Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La mort n'oublie personne de Didier Daeninckx

Didier Daeninckx
  En marge
  Le der des ders
  La mort n'oublie personne
  Le Poulpe : Éthique en toc
  Le facteur fatal
  Play-back
  Dès 10 ans: Il faut désobéir : La France sous Vichy
  Dès 10 ans: Un violon dans la nuit
  Passages d'enfer
  La route du Rom
  Lumière noire
  Mort au premier tour
  Cannibale
  Camarades de classe
  Itinéraire d’un salaud ordinaire
  Métropolice
  Nazis dans le métro
  Missak
  Histoire et faux-semblants
  Meurtres pour mémoire
  Galadio
  D comme: Le der des ders
  Le dernier guérillero
  Rue des degrés
  Caché dans la Maison des Fous
  D comme: Octobre noir

Didier Daeninckx est né en 1949.
Avant d’être écrivain, il fut imprimeur, animateur, journaliste local..
Son premier livre fut «Meurtres pour mémoire», dans la Série Noire Gallimard en 1984.
Son œuvre de romans populaires ou policiers (Il a plusieurs fois participé aux aventures du Poulpe) s’accompagne d’une critique sociale, historique et politique. Elle a déjà été récompensée par plusieurs prix.

La mort n'oublie personne - Didier Daeninckx

Personne n'oublie la mort
Note :

   Polar à effet rétro sur les évènements de la seconde guerre mondiale, ses abominations, les effets retards qu'elle a engendrés.
   
   D. Daeninckx situe son action dans le Pas de Calais, du côté de Saint Omer. Un journaliste vient interviewer Jean, un résistant qui a eu des soucis avec les allemands, puis à la Libération avec les Autorités françaises. On comprend assez vite que le journaliste a une autre idée en tête, une idée qui concerne Lucien, le fils de Jean, qui s'est suicidé à 17 ans. Lucien que le journaliste a bien connu, et pour cause, ils étaient ensemble au lycée.
   
   C'est l'occasion pour D. Daeninckx de revenir sur une période déja abondamment traitée, la guerre. D'effleurer les saloperies qui ont pu se faire après, et de mixer le tout via l'enquête d'un journaliste.
   
   Ca ne fait pas polar. Ca ne fait pas récit de guerre. Ca oscille entre tout ça et du coup un peu compliqué à intégrer. Bien écrit. Sentiments pas pris à la légère. C'est de l'ouvrage sérieux. Atypique.

critique par Tistou




* * *