Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Entre frères de sang de Ernst Haffner

Ernst Haffner
  Entre frères de sang

Entre frères de sang - Ernst Haffner

Témoignage éprouvant
Note :

   Rentrée littéraire 2014
   
   L'écrivain allemand Ernst Haffner dont on connaît peu de choses, a écrit "Frères de sang" en 1932.
   Si le livre a eu un certain succès à sa parution, le régime nazi a vite interdit sa publication et brûlé les ouvrages, condamnant éditeurs et auteurs au silence. Merci aux maisons d'édition actuelles qui font sortir de l'oubli cet auteur.
   
   Le roman prend l'allure d'un témoignage authentique et très éprouvant.
   
   Sans fioriture, l'auteur raconte la vie dans les quartiers pauvres de Berlin dans les années 30. Le quotidien d'une jeunesse sans attache et sans reconnaissance, exclue de la société. Laissant dans l'ombre les questions politiques, il assène une violente critique à la bourgeoisie allemande égoïste et indifférente. A travers la vie de gangs de gamins vivant dans les rue, notamment celui de Jonny, "Frères de sang", l'auteur plonge le lecteur dans une réflexion sur les conséquences inévitables d'une telle misère sociale.
   
   Les descriptions des établissements où sont enfermés ces enfants égarés, leurs conditions de vie dans la violence des rues, les abus dont ils sont victimes emportent le lecteur dans un récit très dur.
   Haffner raconte des endroits improbables, des personnages hautement répugnants assouvissant leurs plus vils instincts mais aussi l'entraide, l'espoir.
   
   La construction littéraire, avec des débuts de chapitres en forme de rébus est très intéressante et donne à ce livre un rythme très moderne.
   
   Ce livre est tout à fait intéressant parce que le lecteur suit les aventures de ces jeunes de l'intérieur, dans les rues, leur seul territoire.
   
   Une fois l'ouvrage fermé, la réflexion continue et prend un air d'actualité.
   
   
   Présentation de l'éditeur:
   
   "Berlin, 1930. La ville est une jungle où chacun se bat pour sa peau. Tous, Jonny, Fred, Ludwig, Willi et les autres sont passés par la même phase : une fois leur domicile ou foyer abandonné, c’est la rue qui les a accueillis. Tous ont les mêmes ennemis : le froid, la faim, la police. La maladie aussi, tout particulièrement la syphilis. Tous attendent avec impatience d’avoir vingt-et-un ans, la majorité qui fera d’eux des sans-papiers officiels. Ensemble cependant il sont plus forts, et se tiennent prêts à relever le défi : s’en sortir la tête haute."

critique par Marie de La page déchirée




* * *