Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Neige de Maxence Fermine

Maxence Fermine
  Opium
  Billard Blues
  Le violon noir
  Neige
  L'apiculteur
  Le tombeau d'étoiles
  Dès 09 ans: La petite marchande de rêves
  Zen

Maxence Fermine est un écrivain français né en 1968.

Neige - Maxence Fermine

A comparer à « Soie » ?
Note :

   Non. A comparer à « Soie », d’Alessandro Baricco, comme on a pu le faire, il y aurait de l’abus !
   
   Autant « Soie » est poétique, vif, miraculeux, autant « Neige » sent le labeur et éventuellement un certain clonage. Il y est question de Japon, comme dans « Soie », de haikus, d’un apprenti « Haikuiste » à la recherche de la perfection qui va chercher la vérité auprès d’un maître … Le tout en petits fragments de deux pages ou d’un paragraphe. Alors, soit c’est génial et ça en fait un chef d’oeuvre, soit … pas. Et pour moi c’est : pas.
   
   A la limite, je partagerais bien la thèse du pastiche !
   
   « Le deuxième matin, le maître demanda à Yuko de fermer les yeux et il dit :
   - La lumière est intérieure, elle est en soi. Seule la couleur est au-dehors. Ferme les yeux et dis-moi ce que tu vois.
   - Maître, dit Yuko, je vois la lumière blanche de la neige.
   En disant cela, Yuko eut envie de rire. C’était une belle matinée de printemps. Le soleil chauffait comme une enclume.
   - C’est vrai, dit Soseki, cet hiver, il y a eu de la neige à cet endroit. Tu commences à devenir voyant. »

   
   Dispensable. (Au contraire de « Soie » !)
   ↓

critique par Tistou




* * *



Haïku blanc
Note :

   Dans le nord du Japon, à la fin du XIXème siècle, sur l'ïle d'Hokkaïdo, le jeune Yukio Akita vient d'avoir dix-sept ans. C'est le moment pour lui de choisir ce qu'il fera de sa vie. Fils d'un prêtre shintoïste, la tradition familiale veut qu'il choisisse entre la carrière militaire et la vie religieuse.
   
   Mais Yukio refuse ce choix. Il veut devenir poète. Sa vie est en effet gouvernée par deux passions, l'écriture de haïkus et la blancheur de la neige dans laquelle il trouve l'inspiration nécessaire à la composition de ses poèmes.
   Fermement ancré dans ses convictions, Yukio décide de partir chaque jour très tôt afin de se rendre sur la montagne. Là, il écrira soixante-dix-sept haïkus célébrant la blancheur de la neige.
   Un jour de printemps, un visiteur se présente à la demeure familiale...
   
   Ce court roman (96 pages) de Maxence Fermine est un conte empreint de poésie et de sensualité, un hommage à la tradition japonaise du Haïku, à la beauté grandiose des éléments et de la nature sauvage, une exaltation de l'éternel féminin et une méditation sur la destinée humaine.
   
   Sobre, voire dépouillé, le récit se décompose en cinquante-quatre courts chapitres rédigés d'une écriture cristalline avec une économie de moyens rappelant la concision des Haïkus et des Koans Zen. On trouvera au gré des pages des Haïkus de grands poètes japonais tels que Bashô, Chôsui et Issa. Véritable plongée dans le Japon traditionnel, poétique, mystique et raffiné, «Neige» est une invitation à la rêverie et à la contemplation.
   
   Superbe.
   
    « La peau des femmes
   La peau qu'elles cachent
   Qu'elle est chaude ! »
   Sutejo (1634-1698)

    ↓

critique par Le Bibliomane




* * *



Et en livre audio ?
Note :

   Je sais, je sais, vous êtes nombreux à avoir lu "Neige", vous l’avez aimé ça j’en suis certaine, et peut être comme moi l’avez vous offert autour de vous.
   
   Alors pourquoi ne pas l’écouter?
   
   Vous retrouverez Yuko et l’île d’Hokkaido, les haïkus, la poésie et la neige qui inspire les peintres japonais
   
   Un conte magnifique tout en finesse, épuré comme un Haïku, éblouissant comme la neige et tout en équilibre sur un fil mince qui menace de se rompre à chaque instant.
   
   Roman d’initiation plein d’élégance qui trace des portraits délicats, raffinés mais où la violence n’est jamais absente.
   
   Une vision du monde pleine d’harmonie et de beauté mais aussi de douleur, la voix du lecteur est parfaite et vous emporte au pays de Neige et de Flocon, auprès des poètes et des peintres.
   
   "Ecrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une œuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie."

critique par Dominique




* * *