Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 10 ans: William le vengeur de Richmal Crompton

Richmal Crompton
  Dès 10 ans: William le vengeur

Dès 10 ans: William le vengeur - Richmal Crompton

Poor William!
Note :

   Nous sommes mardi. Demain, peut-être que jeunes et encore plus jeunes iront dans leur librairie ou leur bibliothèque chercher leur prochaine lecture. Ce soir, peut-être viendront-ils fouiller ici, dans notre rayon "Littérature jeunesse" à la recherche d’idées. C’est pourquoi nous mettons en ligne le mardi soir une ou deux fiches jeunesse supplémentaires; et une autre pour les ados le samedi.
    Alors pensez à aller faire un tour dans notre Rubrique "Littérature jeunesse", pour tous les âges, vous y trouverez des trésors, bien rangés.

   
    Illustrations : Tony Ross
   
   Dans mon éducation littéraire ma mère a joué un rôle majeur en m'achetant (cela se faisait beaucoup à l'époque) les sélections du "Reader's Digest". Dans certains il y avait à ma plus grande joie les aventures de William Brown, petit anglais d'une douzaine d'années, grand incompris devant la terre entière et surtout par sa famille.
   
   Six courtes histoires aux titres évocateurs :
   
   "William le vengeur" où celui-ci plein de bonnes intentions veut devenir un scout exemplaire... avec ce que cela comporte de malentendus.
   
   "La chute d'une idole" où William tente de devenir un élève exemplaire pour les beaux yeux de son institutrice. Le pauvre, tous ses efforts ne lui serviront à rien!
   
   "William en satin blanc" dans lequel il évite des années d'affront causé par une péronnelle qui ne veut pas comprendre qu'un dur comme William ne peut pas être affublé de satin blanc!
   
   "William inventeur de génie" dans lequel pour une fois notre jeune héros va être récompensé malgré quelques dégâts causés de part et d'autre!
   
   "Simple question de grammaire", récit d'une incompréhension. Deux fois non dans la même phrase équivaut à un oui dit la maîtresse d'école. Donc quand Mr Brown dit deux fois non à William qui veut inviter ses amis c'est donc qu'il est d'accord!
   Alors toute la classe est au rendez-vous le samedi suivant.
   
   "Le riz au lait", encore une fois un fête est organisée dans la maison des Brown, tous y participent sauf William évidemment, trop petit, trop dissipé... mais le bougre a plus d'un tour dans son sac à malice!
   
   Dans la famille Brown, je demande le fils William héros malgré lui et victime toute désignée de la logique des adultes?
   
   Ses parents, Mr et Mme Brown, le reste de sa famille guère mieux que ses parents, sa grande sœur Ethel toujours a chipoter pour un oui ou un non. Quant à son frère, le pauvre est affublé du double prénom de John-Robert cela classe (ou déclasse) son homme!
   
   On croise au fil des pages Sybil qui a l'idée farfelue de vouloir transformer William en page vêtue de satin blanc pour son mariage! La honte! Heureusement sa cousine Dorine va être une alliée précieuse pour contrecarrer les projets de magnificences de la mariée. Et permettre à William de ne pas être vu par ses amis ainsi déguisé! Mlle Jones l'institutrice dont William tombera follement amoureux mais que le trahira pour une stupide histoire de fleurs.
   
   William a bien évidemment plein d'amis parfois voleurs, indiens, brigands, corsaires mais jamais du côté de l'ordre établi. Ils ont pour noms Henry, Douglas, Ginger que l'on retrouve dans tous les titres de la collection (une quarantaine de titres) commencée en 1922.
   
   Un petit côté vacances que cette lecture. À noter que j'ai appris dernièrement que mon frère profitait des mes absences pour aller les lire dans ma chambre. Et que mes filles ont elles aussi pris beaucoup de joie à lire les aventures de ce jeune anglais!
   
   
   Extraits :
   
   - William s'ennuyait. Assis à sa place, au dernier rang de la classe où le soleil de l'été entrait à flots, il regardait d'un air blasé les rangées de chiffres alignés sur le tableau noir.
   
   - Lorsqu'elle se redressa pour le regarder en fronçant les sourcils, William remarqua que Mlle Jones avaient les yeux bleus comme le ciel et des joues roses comme de la guimauve.
   
   - Comme on l'aura compris, William n'aimait pas faire les choses à moitié.
   
   - Moi, je veux bien y aller que si je suis déguisé en pirate ou en peau rouge, sinon, c'est non.
   
   - Le jour du mariage arrivait à grands pas et le moral du William baissait à la même cadence.
   
   - Non. Lire ou dessiner, c'est pareil que faire ses devoirs. C'est pas ce que j'appelle faire quelque chose.
   
   - Dans ces occasions où les tantes laissaient généralement entendre que la présence de William n'était pas indispensable.
   
   - Il faut dire qu'Emma était d'origine irlandaise et donc d'un tempérament batailleur.
   
   - Il n'y a vraiment personne qui puisse faire taire ce gosse? lança-t-elle.
   
   - Sa petite voisine le prenait en effet pour un demi-dieu, et il tenait énormément à conserver son prestige.

critique par Eireann Yvon




* * *