Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Oublier l'orage de Cédric Morgan

Cédric Morgan
  Le Bleu de la mer
  Une femme simple
  Oublier l'orage

Cédric Morgan est le nom de plume de Jean-Yves Quenouille, écrivain français né à Vannes en 1943.

Oublier l'orage - Cédric Morgan

Groix 2012
Note :

   J'ai découvert par hasard cet auteur natif de Vannes, admirateur de Gracq et de Nabokov, il est l'auteur de plusieurs romans, et a obtenu entre autre le Grand Prix de la ville de Carhaix en 2004 avec "Le bleu de la mer".
   
   Jason se remémore un souvenir d'enfance, en 2012 plus précisément, vingt huit ans plus tôt, il avait alors treize ans. Médecin retraité à Groix, il se souvient de la première fois où il est venu avec sa sœur jumelle, Jessie, sur cette île où était née sa mère. Paradoxalement, victime d'une maladie orpheline, il était condamné par la médecine.
   
   "En ce temps là" commence en général un conte de fée. Ici ce n'est pas le cas, la canicule sévissait un an sur deux, les leçons du passé n'ont pas été profitables. La France est devenue un état d'ordre et de morale rigide, les "Obscurants" règnent, le "Trêfle noir" leur emblème flotte partout. Des règles de pudeur drastiques sont érigées en dogme. C'est là, à Groix que Jason va apprendre la vie et la morale des hommes et perdre son innocence d'enfant. Avec Jessie, ils habitent chez un parent Joseph ; ils partagent leurs journées avec des îliens de leur âge, se baignant, profitant de la vie. Parmi ces jeunes, il y a Aurélie, qui semble en savoir plus qu'elle ne veut bien en dire, et Kevin, un garçon avec qui il a des rapports cordiaux, malgré qu'il semble être très politisé. Mais Jason aime beaucoup Arthure d'un an plus âgée que lui, et aussi plus émancipée, n'hésitant pas à bronzer complètement nue. Une relation de plus en plus forte se noue entre eux, la vie devient un rêve. Les méfaits du régime en place ne sont pas encore trop visibles à Groix, protégée par son insularité. Jason n'a pas beaucoup de relation avec les adultes, le seul qui s'intéresse à lui est "Le Capitaine", ancien marin devenu cantonnier. Celui-ci parle parfois d'une manière qui parait étrange aux enfants, mais il possède une sorte de sagesse populaire. Le mercredi 6 septembre, le monde de Jason bascule, son amie Arthure est retrouvée, nue, morte, apparemment noyée! Mais avec des brûlures sur le corps! Plusieurs années après, définitivement installé sur l'île, ce mystère le hante encore, il ne peut oublier, mais un jour il rencontre la mère d'Arthure de retour à Groix. En dépit de la méfiance de celle-ci, elle va lui raconter l'histoire de ce drame qui, en fait, remonte à des années auparavant.
   
   Jason, le narrateur, nous invite dans sa vie, surtout dans cet été 2012, l'été du bonheur, celui des premiers émois, de la découverte de la liberté sur une île encore épargnée par la dictature, même si déjà certaines mentalités changent. Il découvrira surtout l'amour avec angoisse et ravissement. Hélas, à Groix comme ailleurs, l'été n'a qu'un temps, et l'hiver parfois dure très longtemps.
   
   Arthure, celle par qui le bonheur arrive, sauvageonne vivant seule avec son père, bénéficie d'une grande liberté d'actes et de paroles, elle semble de ce fait une victime toute désignée.
   "Le Capitaine", un original un peu bizarre, vivant à l'écart du bourg, ce qui ne lui déplaît pas. Aurélie pense que quelque part il cache un secret de famille, mais lequel? Joseph, l'oncle lui aussi évite certains sujets. Caroline, la mère d'Arthure, se rappelle de la triste réputation de ce point d'eau ; des années avant, un jeune s'y était suicidé! Mais aujourd'hui elle pense qu'elle doit certaines explications à Jason.
   
   Une narration à la première personne du singulier, Jason va recevoir des visiteurs et prépare son récit, au calme au cours d'une promenade matinale.
   
   Une magnifique écriture, pleine de poésie, des mots justes, d'amour pour la vie. Mais également un terrible constat social, qui en cette époque troublée devient de plus en plus d'actualité. Un très beau roman mêlant habilement une histoire d'amour entre adolescents et une réflexion politique sur le devenir de nos sociétés modernes.
   
   Une de mes plus belles découvertes de ce début d'année.
   
   Extraits :
   
   - S'accorder à jamais à la même musique, coquelicot pour toujours en fleur dans les blés.
   
   - Sur une île le temps ne court pas comme ailleurs, il avance en comptant ses pas. C'est un aveugle qu'on a lâché dans le désert.
   
   - Admirez le pays, Groix s'étend en rond autour de vous comme un grand chat fatigué de sa nuit, le
   museau contre la queue.
   
   - Le mûrissement précoce, sans doute faut-il y voir un résumé de la vie d'Arthure.
   
   - Les Obscurants se nourrissaient des croyances et des principes des évangélistes américains, de leur langue de bois et de leurs attitudes de momies.
   
   - De plus, aucun Groisillon n' avait accepté de s'enrôler dans la milice.
   
   - Viennent-ils déchiffrer les citations en breton et en français gravées sur la stèle?
   
   - Selon les premières constatations la mort datait de la veille au soir. Accident? Suicide? Crime?
   
   - Des propos échangés, est ressorti que son sort ne choquait qu'à moitié ; beaucoup y voyaient une juste punition du ciel.

critique par Eireann Yvon




* * *