Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Jour de l'effondrement de Michèle Astrud

Michèle Astrud
  Le Jour de l'effondrement
  Nous entrerons dans la lumière

Michèle Astrud est une romancière française née en 1964.

Le Jour de l'effondrement - Michèle Astrud

Retour aux sources !
Note :

   J'ai lu plusieurs livres de Michèle Astrud que je rencontre à Carhaix uniquement (et encore pas tous les ans!).
   
   Revenir n'est pas forcément toujours une bonne chose. Mais revenir sur les lieux de son crime peut remuer des tas de souvenirs. Il devait avoir de bonnes raisons, ce revenant, pour avoir tué son meilleur ami, son frère. Ils étaient surnommés "Le Tigre" pour le défunt, "Le Vautour" pour lui. Mariage de la carpe et du lapin, pas tout à fait, car beaucoup de choses les rapprochaient.
   
   Autre raison de ce retour, les tours où habitait son ami, vidées plusieurs années auparavant, vont être détruites. Souvenirs, revoir la ville encore une fois, ses habitations et les environs devenus le repaire de toute une faune hétéroclite dont il va faire partie malgré le fait qu'il travaille dans une cafétéria plus loin au centre ville. Et c'est là que Sonia va le retrouver.
   
   Tout peut il être comme avant? Non, trop de choses ont changé dans les environs, ainsi que dans le cœur et la tête de cet homme et de cette femme, les années ont passé!
   
   Les deux protagonistes de cette tragédie sont le vivant et le mort. Si proches et si opposés.
   
   La famille du rescapé inexistante! Sa mère, institutrice qu'il a eue en classe, mais qui ne l'aidait pas, son père, être insignifiant. Il les quitte dès qu'il le peut.
   
   Celle du noyé, deux femmes à la maison, sa mère et sa sœur, Sonia. Avec cette dernière il a partagé tant de choses.
   
   Des ombres avinées en fond d'horizon, les laissés pour compte de notre société de consommation échoués là aux pieds de ces immeubles, vestiges d'un urbanisme dépassé.
   
   Une narration pleine de retours en arrière pour mieux comprendre l'incompréhensible. Ce crime, ce passage à l'acte après tant d'amitié et de choses en commun!
   
   Très belle écriture pour un livre âpre, dur, parfois violent et sans concessions. Un monde apocalyptique mais qui est pourtant le nôtre. Le Jour de l'effondrement ou le Jour du Jugement Dernier. Des murs se disloquent dans le premier cas, ainsi que dans le second :
    "Le sort de la ville de Sodome sera plus supportable au 'jour de jugement' que celui de cette ville".

   Un livre que j'ai beaucoup aimé mais dont j'ai énormément de mal à parler.
   
   
   Extraits :
   
   - Le courant lapidait les berges blanches, les racines dénudées des peupliers.
   
   - La ville est étrange, sombre et vernie de pluie. Cartographie de l'errance. Sous les arcades circulaires de la place du petit marché, les boutiques se terrent dans la pénombre.
   
   - Il s'évanouissait dans la mangrove comme un grand singe malicieux, un punk aux cheveux blonds, dernier survivant d'une tribu de guerriers.
   
   - Sa place n'était pas pour moi. Je n'en voulais pas. Je n'ai jamais souhaité être le premier.
   
   - Lequel des deux est le plus fou? Les yeux hallucinés brillent dans l'obscurité. Ils ont des reflets rouge de chiens errants, de loups pris au piège.
   
   - Elle s'étirait nue et voluptueuse. Elle m'observait en souriant et je ne savais pas si elle se moquait de moi ou si elle m'encourageait.
   
   - Une lettre datée du jour de l'accident, du jour de sa mort. Il s'accuse, il explique qu'il veut mourir. Mais il ne dit pas pourquoi.
   
   - Je retrouvais les bouteilles de whisky planquées sous le lit. Personne n'y avait touché. Deux ou trois verres, chaque soir, je m'assommai pour pouvoir m'endormir.

critique par Eireann Yvon




* * *