Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L’Ile de Tokyo de Natsuo Kirino

Natsuo Kirino
  Out
  Le Vrai monde
  L’Ile de Tokyo

Natsuo Kirino est une écrivaine japonaise de romans (souvent policiers), née en 1951 à Kanazawa.

L’Ile de Tokyo - Natsuo Kirino

Pas si déserte que ça !
Note :

   Un couple d’âge mûr, Takashi et Kiyoko ont fait naufrage sur une île dans la mer des Philippines. Fini le tour du monde entrepris et même le retour à la civilisation, car l’île est déserte et aucun bateau ne passe à proximité, bien qu’ils y aient remarqué des bidons abandonnés sur une des plages, probablement des déchets.
   
   Quelques temps plus tard, c’est un autre bateau qui s’échoue et une vingtaine de jeunes gens vont partager l’infortune des deux premiers. Des jeunes peu recommandables, des voyous, qui ont fui une autre ile où ils étaient en camp de travail.
   
   Kiyoko devient la seule femme pour un grand nombre d’hommes, tous biens plus jeunes qu’elle, sans éducation et avec peu de morale. Son mari frise la cinquantaine. Kiyoko va coucher avec (presque) tout le monde, à la fois mortifiée et jouissant de certaines étreintes notamment celle du fougueux et violent Kasukabé... Puis voilà une douzaine de Chinois qui débarquent! Eux aussi veulent la femme…
   
   Il y a plusieurs narrateurs (à la 3eme personne) pour relater cette histoire, sur une île déserte de plus en plus peuplée…
   
   C’est d’abord Kiyoko personnage principal, femme lucide pragmatique habile décidée à survivre et même à vivre, en dépit de périodes de doute et de dépressions bien décrites! Elle se retrouve enceinte à 46 ans, tantôt contente de son état, tantôt désespérée, tantôt résignée à se traîner dans l’île tantôt prête à tout pour s’enfuir.
   
   Puis c’est Watanabe le jeune exclu, sa propre vision du monde, et le mari Takashi qu’on connaît à travers des fragments de son journal…
   
   Le récit témoigne d’une lutte pour la survie, du combat de pulsions opposées incarnées par les différents personnages, tantôt pour garder la civilisation et faire société tant bien que mal, tantôt pour se laisser aller à la folie ou à la destruction. Ce qui est bien observé aussi, c’est la lutte pour le pouvoir de chacun : un objet, un discours, un événement pouvant renverser les rôles et changer le meneur. Chacun craint de devenir l’exclu, ou le bouc émissaire. Mais il y aura des renversements spectaculaires.
   
   Bonne intrigue bien menée, talent de l'auteur pour imaginer des situations originales personnages crédibles, tout cela fait une excellente robinsonnade.

critique par Jehanne




* * *