Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Loin d'elle de Alice Munro

Alice Munro
  Les Lunes de Jupiter
  Fugitives
  Du côté de Castle Rock
  L'Amour d’une honnête femme
  Secrets de polichinelle
  Trop de bonheur
  La danse des ombres heureuses
  Loin d'elle
  Rien que la vie

Alice Munro est une écrivaine canadienne de langue anglaise, née en 1931.

Elle a obtenu le Prix international Man Booker, puis le Prix Nobel de Littérature en 2013 en tant que «souveraine de l’art de la nouvelle contemporaine» .

Loin d'elle - Alice Munro

Une nouvelle
Note :

   Quatrième de couverture :
   
   "Fiona perd pied, des trous noirs semblent embuer sa mémoire, son monde n'a plus de sens. Après s'être résolu à la placer dans une institution, Grant, son époux si tendre et si paisible depuis cinquante ans, va éprouver les affres de la solitude. Mais par amour pour celle qu'il a si profondément aimé, il décide, le moment venu, de se sacrifier."
   

   
   Mon avis :

   
   Grant se sacrifie dans le sens où quand Fiona "tombe amoureuse" d'un autre patient et que celui-ci repart chez lui, elle se laisse mourir ; alors Grant se voit dans l'obligation d'agir pour qu'elle puisse encore le revoir même si il aime encore par dessus tout sa femme. Les passages sur le couple de maintenant sont entrecoupés de passages sur le couple plus jeune où Grant n'hésitait pas à tromper Fiona (c'était le contexte de l'époque visiblement).
   
   Alice Munro faisait partie des auteurs à découvrir suite à ma lecture de "La Reine des lectrices". Samedi, quand je suis allée à la librairie, j'ai pris le plus petit livre d'elle et c'était celui-ci. En réalité, cette petite nouvelle de 80 pages a déjà paru sous le titre "L'ours qui traversa la montagne" dans le recueil "Un peu, beaucoup… pas du tout" et a été réédité à l'occasion de la sortie du film qui s'en inspire (la photo sur livre ne donne pas vraiment envie d'aller voir le film).
   
   C'était une découverte pour moi : elle est un peu en demi-teinte. C'est agréable à lire mais sans plus. Je retentrai à l'occasion…

critique par Céba




* * *