Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ainsi résonne l’écho infini des montagnes de Khaled Hosseini

Khaled Hosseini
  Les cerfs-volants de Kaboul
  Ainsi résonne l’écho infini des montagnes

Khaled Hosseini est un écrivain américain d'origine afghane, né à Kaboul en 1965. Il vit en Californie.

Ainsi résonne l’écho infini des montagnes - Khaled Hosseini

L’écho infini des montagnes d’Afghanistan…
Note :

   Une bonne soixante d’années d’actualités internationales, principalement liées à l’Afghanistan, entre 1950 et 2010 (et Dieu sait que ces actualités sont terribles!), sont balayées dans ce roman via l’histoire de la séparation d’un frère et de sa petite sœur dans le contexte d’extrême pauvreté de ce pays.
   
   Abdullah et Pari sont frère et sœur, enfants de Saboor, un veuf pauvre de Shadbagh, bourgade rurale paumée de l’Afghanistan profond. Saboor s’est remarié avec Parwanna, tout aussi pauvre. Un demi-frère nait, et la vie est toujours plus difficile pour la famille.
   
   Abdullah a 10 ans et Pari 3 lorsque ils entreprennent, accompagnant leur père, le lent voyage à pied à travers les étendues désertiques afghanes qui les amènent à Kaboul. Terme du voyage et terme du fragile bonheur qui unissait les 2 enfants. Leur père s’est résolu à céder – on n’ose dire vendre – Pari à un couple Kabouli riche, les employeurs de Nabi, l’oncle par alliance des 2 enfants. La séparation est de même nature que celle de deux enfants siamois qu’on sépareraient au scalpel.
   Pari, très jeune, et finalement trouvant des conditions de vie infiniment plus privilégiées va pouvoir gommer le traumatisme. Il n’en est rien pour Abdullah, qui élevait littéralement sa sœur depuis la mort de leur mère, qui va traîner cette blessure toute sa vie.
   
   A partir de là, le récit qui était simple à suivre puisque relativement linéaire et sans trop d’apparitions de personnages incidents va se complexifier. Khaled Hosseini éclate alors son récit en éclats kaléidoscopiques, faisant intervenir de nouveaux personnages dont la pertinence n’apparait pas de suite. Il faut donc accepter de se laisser porter, ne pas lutter et faire confiance à l’auteur qui sait où il nous emmène. Lâcher prise donc, mais rester concentré et vigilant tant on saute d’un continent à un autre, d’une période de l’histoire afghane à une autre.
   
   Pari va quitter l’Afghanistan pour la France, avec sa mère adoptive peu avant que les Soviétiques envahissent le pays. On perd Abdullah de vue pour mieux le retrouver beaucoup plus tard. On voyagera en Europe ; France, Grèce, aux USA, au Pakistan, en Afghanistan… C’est que l’histoire récente de ce pays martyr n’est pas simple ; un des "bienfaits" de la colonisation, probablement!
   
   Khaled Hosseini n’est pas qu’un simple raconteur d’histoires, talentueux. C’est surtout un bon connaisseur de l’âme humaine, la cohérence psychologique de ses personnages est remarquable (quelque part, il me ferait penser à Jonathan Franzen, dans un contexte différent bien sûr) et les histoires séparées de ces deux êtres est, touchante sur un plan humain, passionnante sur un plan géopolitique. Il y a tant d’histoires et personnages incidents que le pitch décrit est très réducteur. Tout est passionnant dans ce roman, il faut juste n’en pas perdre le fil.
   
   Je constate que nombreux sont ceux qui ont lu ses précédents ouvrages à les encenser, peut-être davantage encore que "Ainsi résonne l’écho infini des montagnes". Ça fait envie…

critique par Tistou




* * *