Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Bienvenue à Blandings de Pelham Grenville Wodehouse

Pelham Grenville Wodehouse
  Bienvenue à Blandings
  Merci, Jeeves
  Bonjour, Jeeves
  Toujours prêt, Jeeves?
  Le doyen du club-house
  Au secours, Jeeves!
  Sally entre en scène
  Jeeves dans la coulisse
  Pas de pitié pour les neveux

Sir Pelham Grenville Wodehouse est un humoriste et romancier anglais né en 1881 et décédé en 1975.

Bienvenue à Blandings - Pelham Grenville Wodehouse

Le scarabée se tordait de rire dans sa vitrine...
Note :

   Ami lecteur, aujourd'hui c'est dimanche donc c'est le jour du livre qui ne te fatiguera pas trop les neurones mais qui mettra en joie tes zygomatiques (l'avantage d'avoir la parole sur Internet, c'est que l'on peut appliquer un pouvoir sans limite sur un espace restreint et, par exemple, décider de créer un jour dédié à une catégorie un peu crétine...).
   Voici l'objet en question : Bienvenue à Blandings de P. G. Wodehouse. Le sympathique P. G. possède un sens de l'humour britannique bien ancré et décrit des aristocrates anglais gratinés avec un tel plaisir qu'il est impossible de lui résister.
   
   Je m'interroge sur l'opportunité de raconter brièvement l'histoire :
   - Etant donné que dans l'une des premières pages de l'édition que j'ai sous les yeux est présentée la liste complète des oeuvres de l'hilarant Wodehouse, liste qui occupe la place d'une tablette de chocolat entière.
   - Etant donné que je suppose que la plupart de ces romans sont fondés sur des principes très proches.
   - Etant donné qu'au cas où, enthousiasmé par cette note (qui est, dans l'état actuel, assez brouillonne et étant donné que je ne pense pas avoir le courage de remédier à cet état), vous décidiez d'arracher un roman du flegmatique Wodehouse à votre libraire, celui-ci essayant plutôt de vous refourguer l'anthologie des oeuvres inoubliables de Poivre d'Arvor qui lui reste sur les bras et qui l'empêche de mettre à la place d'honneur l'anthologie des oeuvres trépidantes de Bernard-Henri Levy.
   - Etant donné que ce roman du désopilant Wodehouse risque de ne pas être Bienvenue à Blandings (cette erreur étant due à l'oppressant libraire qui, par ces manoeuvres fourbes, vous a empêché de pouvoir choisir le roman désiré dans le rayon consacré au satirique Wodehouse).
   
   Les "étant donné" ayant été analysés et disséqués, j'arrive à la conclusion qu'une présentation succincte peut s'imposer pour vous donner envie de découvrir l'un ou l'autre des romans du drolatique Wodehouse :
   Un aristocrate anglais complètement crétin, son fils tout aussi clairvoyant et doté, en plus, d'un goût dispendieux pour les sorties, les courses, les paris et autres jeux d'argent, un américain milliardaire tracassé par des soucis intestinaux et complètement détraqué par sa passion pour sa collection de scarabées, sa fille qui a une fâcheuse tendance à se fiancer à tout ce qui bouge (j'exagère un peu), un secrétaire dévoué à la grandeur de la famille qu'il sert et qui, tel un chien de garde, protège les trésors de ladite famille, un héros, jeune homme athlétique, intelligent mais un peu paresseux qui écrit des romans policiers à la gomme pour gagner sa vie, et une héroïne, une jeune fille de bonne famille mais pauvre, débrouillarde, avec un caractère que l'on pourrait décrire comme fort et qui malmène un peu notre héros.
   Et tout ce joyeux petit monde se retrouve à Blandings, propriété de l'aristocrate crétin pour résoudre l'affaire d'un scarabée volé (un de ceux de la collection du milliardaire américain perturbé, il faut suivre !).
   
   Ami lecteur, Bienvenue à Blandings a éclairé ma matinée, il devrait avoir un résultat identique sur la tienne (ton après-midi aussi et même ta nuit) et dès que les libraires seront de nouveau accessibles, je m'empresserai d'aller acheter d'autres oeuvres de Wodehouse pour les jours sans, les week-end à rallonge et les vacances.

critique par Cécile




* * *