Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: L'été des pas perdus de Rachel Hausfater

Rachel Hausfater
  Ados: L'été des pas perdus

Ados: L'été des pas perdus - Rachel Hausfater

Hausfater ou Großvater ?
Note :

   Thèmes : Maladie d'Alzheimer, Vieillesse, Relation grand-parent/enfant
   
   
   "L'été des pas perdus", c'est le récit touchant d'une petite fille qui raconte comment son grand-père oublie ses souvenirs. Madeleine est très proche de son papi. Elle l'aime mais depuis quelques temps, il n'est plus lui-même, a des moments d'absence, est étourdi, nerveux, irrité... parfois il replonge dans son enfance et confond Madeleine avec sa sœur. Madeleine le sait, elle sent... quelque chose ne tourne pas rond... alors si on cassait la routine morose et triste de Paris pour suivre les traces de l'histoire de son grand-père. Si on partait en voyage ? Là-bas, en Normandie, dans son village natal, entre passé et présent, les souvenirs refont surface... Le Débarquement, la disparition de la sœur, la guerre. Parfois grand-père s'oublie et a perdu le fil de la réalité, mais avec tout son amour, Madeleine est là pour l'aider...
   
   Madeleine est une fille forte et courageuse. Elle dit des choses vraies avec une sincérité exemplaire. Le style de l'écriture est pour beaucoup, dans un ton alerte, très vif, interrogateur : "Il n'y a que des vieux, certains bien, d'autres miteux, piteux, malheureux. Qu'est-ce qu'il fait, mon grand-père pimpant, brillant, au milieu de ces croulants ?"
   
   Les mots sont à la fois simples et saisissants, les tournures de phrases toujours en rimes percutent et nous interpellent. Le texte de Rachel Hausfater a du rythme qui rend la lecture accrocheuse et prenante. C'est l'occasion d'évoquer la maladie d'Alzheimer avec subtilité, sans que la maladie soit clairement prononcée, mais on en ressent toute l'intensité et le drame. Avec nostalgie, avec mélancolie, Madeleine voit son grand-père changer, sans qu'elle n'y puisse rien faire. Alors pour se donner du courage, pour profiter des derniers moments de bonheur, elle le suit et c'est l'occasion de revivre une enfance tendre et affectueuse : les vaches, la lande, la mer, et cette excitation mêlée de peur à l'approche des Alliés.
   
   Jolie lecture, à la fois sensible et émouvante. Peut-être un peu trop court pour que j'en fasse un coup de cœur.

critique par Laël




* * *