Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Madame Zola de Evelyne Bloch-Dano

Evelyne Bloch-Dano
  Madame Proust
  Madame Zola
  Le dernier amour de George Sand
  Jardins de papier

Évelyne Bloch-Dano est une écrivaine française contemporaine née en 1948.

Madame Zola - Evelyne Bloch-Dano

Dans l'ombre du grand homme
Note :

   C’est après une visite de la maison de Zola qu’Evelyne Bloch-Dano décida d’écrire une biographie de Madame Zola afin de nous dire comment la petite lingère devint la femme d’un des hommes les plus célèbres, les plus honnis, les plus admirés.
   
   La vie des grands hommes est rarement un long fleuve tranquille et parfois les compagnes en paient le prix, je vous laisse relire comment Sofia Tolstoï fut traitée en son temps.
   
   C’est l’histoire d’une femme qui longtemps souffrit de sa non reconnaissance. Gabrielle fut tout d’abord une grisette qui pose pour les Impressionnistes, qui fait du canotage sur les bords de Seine.
   Sa rencontre avec Emile va totalement changer sa vie, il fut l’unique passion pour cette jeune femme peu éduquée que les Goncourt jamais en reste d’une amabilité qualifiaient de "poissarde".
   Elle est la muse fidèle, l’organisatrice des dîners amicaux ou mondains qui "sont 1'œuvre commune de Gabrielle et d'Émile, une sorte de fête de famille élargie, un rituel amical, même s'ils ont dès le début une portée artistique non négligeable"
   
   Elle est aux côtés de Zola quand la presse le cloue au pilori après la publication de Thérèse Raquin "longue série d'articles injurieux qui dénoncent avec une violence inouïe l'immoralité de Zola."
   
   C’est un couple qui vit dans le pêché ! le mariage n’interviendra que des années plus tard, elle en profitera à ce moment là pour changer de prénom comme pour effacer une ardoise un peu lourde à porter.
   Gabrielle est devenu Alexandrine, elle est une femme respectable, "elle s'offre plus qu'une virginité : un baptême" et le mariage semble leur avoir ouvert les portes de la réussite car cette année là parait le premier roman des Rougon.
   
   Toute dévouée "Elle veille sur son mari comme sur un grand naïf prompt à se décourager ou à se laisser berner."
   
   Ce sont les années d’intense création entre "1871 et 1877, il publie La Fortune des Rougon, La Curée, Le Ventre de Paris, La Conquête de Plassans, La Faute de l'abbé Mouret, Son Excellence Eugène Rougon et L'Assommoir."
   
   Le cercle des amis s’agrandit "Il se lie aussi avec Gustave Flaubert, Alphonse Daudet et Ivan Tourgueniev, et des dîners littéraires les réunissent régulièrement"
   Emile est devenu célèbre, Alexandrine participe à l’animation des soirées de Médan où se croisent Monet, Cézanne, Manet.
   
   Mais Alexandrine n’a pas réussi à lui donner un enfant. Le couple va connaitre une crise très violent lorsque Zola tombe amoureux de Jeanne Rouzerot et lui fait 2 enfants : Denise et Jacques
   
   "voici donc Alexandrine dans le rôle ingrat de l'épouse vieillissante, frigide et trompée."

   Cette femme bafouée ne va pourtant pas baisser les bras et "Tout au long de l'Affaire, Alexandrine sera l'alter ego de Zola, sa correspondante de guerre, son témoin numéro 1."
   
   Elle est là dans l’exil "le rôle de Madame Zola est tracé : elle est "la gardienne et la dévouée", chargée de représenter et défendre l'écrivain. Elle va s'y consacrer à plein temps, y puiser des forces neuves - et surtout y gagner une stature que sans l'exil, elle n'aurait jamais acquis"
   
   Une belle biographie tracée par Evelyne Bloch-Dano dont j’avais déjà apprécié le portrait de Madame Proust. Elle nous fait aimé cette femme qui eut à la fin de sa vie un geste beau et magnanime en œuvrant pour qu’ "un décret officiel accorde à Denise et Jacques le droit de porter le nom de leur père : Émile-Zola."
   

   Pour retrouver tous nos billets sur Zola, c'est ici.

critique par Dominique




* * *