Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Vivement l'avenir de Marie-Sabine Roger

Marie-Sabine Roger
  La tête en friche
  Il ne fait jamais noir en ville
  Les encombrants
  Bon rétablissement
  Dès 04 ans: Tout Blanc
  Trente-six chandelles
  Vivement l'avenir
  Dans les prairies étoilées

Marie-Sabine Roger est une écrivaine française née en 1957.

Vivement l'avenir - Marie-Sabine Roger

Bon gros roman consolateur
Note :

    Dans cette petite ville tristounette en proie à la crise, être jeune n'est pas le top. La copine de Cédric est partie avec un autre, d'ailleurs Cédric joue les Tanguy chez ses parents, et il passe son temps à glander, en particulier avec son pote Olivier qui s'est lancé dans la construction d'un barrage sur le canal, à l'aide de canettes de bières (bues avant).
   
    En CDI à l'usine locale, Alex loue une chambre chez Marlène et Bertrand, et s'intéresse à Gérard, alias Roswell, le frère de Bertrand, vraiment mais vraiment à l'ouest, bavouilleux crachouilleux mais à l'innocence et l'enthousiasme dévastateurs (et il chante fort et faux).
   
    Bon, d'accord, avec Marie-Sabine Roger, c'est toujours un peu les mêmes histoires de gens pas bien gâtés par la vie, la même écriture directe et parlée, mais encore une fois après quelques dizaines de pages, bingo, elle m'a eue et j'ai vite filé cette lecture, parce que moi aussi j'aime bien les lectures qui donnent le cœur plus gros... Les héros sont finalement sympathiques, les méchants plus bêtes que méchants et ça fonctionne!
   
   Page 186 : je signale que Rahan n'est pas un personnage de comics américain, mais bien français! (ah Pif et ses gadgets...)
   
   
   Extrait
   
   Côté poulailler
    Comment c'était venu dans la conversation, je ne sais plus très bien.
    C'était venu. C'est tout.
    L'origine, elle était peut-être à chercher du côté des clébards, quand la télé avait parlé de ceux qu'on abandonne à la SPA, au début des vacances. Tous ces braves chiens-chiens avec la truffe humide et dans leurs yeux marron de l'amour sans reproche.
    - Abandonner son chien ! Si c'est pas malheureux ! a dit Marlène, à un moment, en caressant Tobby. La peine de mort, il leur faudrait, à tous ces salopards !
    - Bah ! La peine de mort, faut pas pousser, non plus... Mais de la tôle, oui. Là, je dirais pas non ! a répondu Bertrand, de sa voix toujours calme.
    Jamais je ne l'ai vu énervé, celui-là.
    Marlène a secoué la tête. Quand elle a une idée, elle s'y tient.

critique par Keisha




* * *