Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 07 ans: Matachamoua de Céline Sorin

Céline Sorin
  Dès 07 ans: Matachamoua

Dès 07 ans: Matachamoua - Céline Sorin

Pas le bon nombre de chrom taches
Note :

   Thèmes : Handicap, Tolérance, Amour
   
   Illustrations de Célia Chauffrey
   

   " Il fait comme il peut, et c'est très bien."
   

   Dans la famille Ours de Fadélie, il y a le papa, 54 taches. La maman, 54 taches. La grande sœur, 54 taches. Depuis des générations, la famille Ours de Fadélie a 54 taches. Pas une de plus, pas une de moins... sauf pour le dernier né : Bélem, 53 taches.
   
   Malgré ses 53 taches, Bélem est adoré de ses parents à qui ils ont donné le nom de son grand-père. Le petit ourson sourit et est heureux. Avec sa tache en moins, il va à l'école mais que le matin. La maîtresse dit qu'il ne fait rien comme les autres mais pour ses parents c'est mieux que rien. Un jour, Bélem est au square et voit la lune. Il murmure "Ma tache à moi" et le crie, heureux, joyeux, fier de qui il est...
   
   C'est un amour d'album que Matachamoua. Un album plein de bonté, de générosité, d'affection et gonflé d'amour. Céline Sorin aborde avec une infinie tendresse le thème difficile du handicap. Très subtilement, en évoquant une génération de famille Ours avec un nombre de taches prédestiné. Bélem est différent. Il se construit un monde, plein de sourires, d'affection, de câlins. Cette différence n'est pas une faiblesse. Au contraire, les parents de Bélem l'aiment fort et redoublent d'attention envers lui. Grâce à un texte tour à tour philosophique, métaphorique (la symbolique des tâches familiales et génétiques est pertinente) et poétique, Céline Sorin aborde la tolérance mais aussi le regard négatif porté par les autres, celui de la grande sœur jalouse et en colère, celle de la maîtresse incompétence et incompréhensible.
   
   Avec un texte sobre, sensible et tout en émotions, Céline Sorin exprime la singularité du handicap qui n'empêche en rien l'amour et l'envie de grandir. Et grâce à l'amour des parents, Bélem porte un regard spontané, merveilleux sur son entourage et son environnement, un monde fantaisiste et plein de joie dans lequel il a trouvé son équilibre et son bonheur.
   
   Les illustrations de Célia Chauffrey s'harmonisent à ce quotidien échappé, perçu de manière unique : des traits légers, aériens et des nuances pastels douces et tendres, des couleurs délicates et épurées. C'est émouvant et c'est un magnifique album. Un peu différent des autres, il a quelque chose de spécial et de particulier qui le rend extrêmement attachant.

critique par Laël




* * *