Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La laisse de Françoise Sagan

Françoise Sagan
  Le chien couchant
  Bonjour tristesse
  Un certain sourire
  Dans un mois, dans un an
  Château en Suède
  Les faux-fuyants
  Des yeux de soie
  Avec mon meilleur souvenir
  Des bleus à l'âme
  Derrière l'épaule
  La femme fardée
  La laisse
  Les merveilleux nuages

Françoise Sagan (de son vrai nom Françoise Quoirez), est un écrivain français, née le 21 juin 1935 à Cajarc (Lot) et décédée le 24 septembre 2004 à l'hôpital de Honfleur (Calvados) d'une embolie pulmonaire. Elle avait rédigé elle-même son épitaphe:
«Sagan, Françoise. Fit son apparition en 1954, avec un mince roman, "Bonjour tristesse", qui fut un scandale mondial. Sa disparition, après une vie et une œuvre également agréables et bâclées, ne fut un scandale que pour elle-même.»

Ecrivain prolixe elle a publié de nombreux romans, essais, nouvelles, des pièces de théâtre, une biographie (Sarah Bernhardt) et a collaboré à l'écriture de scénarios et de dialogues de films.


* Vous trouverez sur ce site des fiches sur l'entretien qu'André Halimi a eu avec Françoise Sagan:
"Tout le monde est infidèle " et sur les biographies que lui ont consacré son fils Denis Westhoff ainsi que Anne Berest.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

La laisse - Françoise Sagan

Le coup de la cage dorée
Note :

   Vincent, un jeune musicien sans succès, a fait ce qu’il est convenu d’appeler un beau mariage en épousant Laurence, la fille d’un riche homme d’affaires. Il vit aux crochets de son épouse, qui elle-même n’a pas d’activité professionnelle. Seulement, celle-ci est possessive et un brin tyrannique. Vincent est généralement assigné dans un studio dépendant du vaste appartement de ses beaux parents, boulevard Raspail.
   
   Rapidement, il se rend compte que son épouse ne le laisse pas libre de ses mouvements. Il doit toujours rester à sa disposition, alors même que sa vie à elle est futile et monotone.
   
   Les années passent et Vincent ressent de plus en plus l’atmosphère étouffante de son existence. Ses prestations musicales ne lui rapportent guère qu’une estime de façade de ses auditeurs occasionnels. Pour se distraire, il compte sur son ami Coriolan, qui l’emmène dans les bars à la mode, sur les champs de courses ou dans les salles de jeux.
   
   Un jour cependant, un morceau que Vincent a composé est remarqué par les critiques et connaît un grand succès : Vincent est donc promis à recevoir d’importantes royalties.
   
   Seulement, son beau-père veille et l’enjoint à signer une clause dans sa banque, imposant la double signature des deux époux sur le moindre chèque émis.
   
   Ainsi, Vincent ne peut disposer des gains de son activité. Il prend alors pleinement conscience de son aliénation et cherche à y mettre fin. C’est à ce moment où sa vie tend vers l’inconnu que l’inspiration d’un nouvel air de musique lui vient spontanément à l’esprit et qu’il s’oriente ainsi avec une confiance toute neuve vers une nouvelle étape de sa carrière musicale.
   
   Françoise Sagan a su exprimer cette situation qui, sans doute, doit être relativement fréquente, avec une grande aisance et une ironie sous-jacente qui en révèlent tout le sel.

critique par Jean Prévost




* * *