Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Troisième île de Fredrik Sjöberg

Fredrik Sjöberg
  Piège à mouches
  La Troisième île

Fredrik Sjöberg est entomologiste, biologiste, écrivain et critique littéraire suédois né en 1958.

La Troisième île - Fredrik Sjöberg

Pour se passionner un peu
Note :

   Les éditions José Corti recèlent des livres rares un peu confidentiels. Ce livre en fait partie.
   
   Fredrik Sjöberg est à la fois un scientifique et un écrivain, il choisit donc dans ce livre de nous tracer la biographie d’un naturaliste : Gustav Eisen.
   
   Pas question pour lui de faire une bio classique, il choisit donc de faire une sorte de voyage avec Eisen le spécialiste des vers de terre ! (et ce n’est pas un canular)
   
   Eisen fut un ami dévoué et le bienfaiteur de Strindberg qui comme chacun sait avait un caractère de cochon, cela démontre la mansuétude d’Eisen. Dans les années 1869 il écrit carrément une thèse sur un lieu défini et minuscule proche de chez lui, thèse qui fut en son temps admirée par Darwin.
   
   Il travaille plusieurs années aux Etats Unis et en particulier à l'Académie des sciences de Californie.
   
   Après l’incendie de San Francisco qui a ravagé toutes ses archives et recherches botaniques accumulées pendant des années, Eisen à court de subsides va chercher par tous les moyens à gagner de l’argent et va se tourner vers... la viticulture !
   
   Un précurseur et doublement parce que lors de ce séjour en Californie il défendit aussi avec beaucoup de talent et de force la création de "sanctuaire" de la nature à l’origine du parc national des séquoias. Un homme de la trempe d'un John Muir.
   
   Passant à un moment par New York il se promène chaque matin à Central Park et finit par y faire connaissance avec une centaine d’écureuils.
   
   Ajoutez à cela qu’il fut un peintre accompli. Bref un touche-à-tout de génie que Sjöberg nous rend très vivant.
   
   L’auteur, spécialiste pour sa part des syrphes, nous distille cette bio à coup d’anecdotes très vivantes, parfois empreintes d’une douce folie. Il mêle à cela ses propres expériences de biologiste, les polémiques scientifiques qui font s’écharper les savants, bref par de courts chapitres il vous met en appétit et titille la curiosité du lecteur.
   
   Il faut dire que les souvenirs de l’auteur sont parfois excellents. Vous apprendre comment l’entomologie lui permettait de courir les filles ou de déclencher à l’aide d’une simple cellule photoélectrique l’hystérie collective des ampoules de l’éclairage d’une petite ville.
   
   Il a été très attiré par la personnalité de Eisen, sorte de dilettante de génie, de professeur Tournesol qui à 90 ans apprenait l’écriture cunéiforme pour passer le temps.
   
   C’est un livre à offrir aux curieux, aux entomologistes amateurs, aux lecteurs de Jünger et des ses chasses subtiles ou aux passionnés de Fabre.

critique par Dominique




* * *