Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Jésus sans Jésus de Gérard Mordillat

Gérard Mordillat
  Les vivants et les morts
  Ce que savait Jennie
  Jésus sans Jésus
  La brigade du rire

Gérard Mordillat est un romancier et cinéaste français né à Paris en 1949.


* Interview dans la rubrique "Rencontres"

Jésus sans Jésus - Gérard Mordillat, Jérôme Prieur

La christianisation de l'Empire romain
Note :

   Les livres : Jésus sans Jésus - Jésus après Jésus - Jésus contre Jésus
   
   Après la lecture du Royaume d’E Carrère j’ai visionné la série "Corpus Christi", passionnante même si l’ensemble est un peu long et austère. Mais j’ai du mal à mémoriser un documentaire j’ai besoin d’un support écrit pour bien comprendre, aussi je me suis lancée dans la lecture de la série papier des auteurs Jérôme Prieur et Gérard Mordillat.
   
   Les trois livres recoupent la série TV et balayent les premiers temps du Christianisme, le moment où il se détache du Judaïsme puis le temps de sa propagation. Il décrit les principaux personnages de Jésus à Paul, les différentes recensions de la crucifixion ou de la résurrection. Puis la christianisation de l’Empire Romain.
   
   Leurs écrits sont fondés sur les interviews qu’ils ont fait pour la série télé, la riche bibliographie de leurs interlocuteurs, les recoupements, les analyses, les comparaisons entre les différents points de vue des ces érudits et aboutissent à ces trois livres.
   
   On n’entend pas la voix des historiens ou théologiens dans les livres, les deux journaliste ont fait une compilation adroite, les nuances sont certainement moins bien rendues que dans les films mais la trame est beaucoup plus facile à suivre (du moins à mon goût), on finit ainsi par entrevoir un brin de vérité possible. Miette après miette le portrait des protagonistes se dessine, le tableau de la société du moment se fait jour.
   
   Les livres ont un défaut c’est que l’on n’y sent moins, voire pas du tout par moment, les différentes opinions, les tâtonnements qui conduisent à tel ou tel point de vue et il semble (je n’ai pas encore lu le dernier volume) qu’ils transforment un peu la fin en un pamphlet, irrités qu’ils ont été par le décalage entre le message et la réalité de l’Eglise.
   
   Les deux premiers volumes permettent déjà de dire que le travail est tout à fait intéressant et vient largement enrichir la lecture d’E Carrère qui manifestement s'en est largement inspiré, c’est ce que j’en attendais.
   
   Le reproche fait ici ou là sur le fait qu’ils ne sont pas spécialistes ne m’a pas paru pertinent car ils ne se drapent jamais dans la toge protectrice de l’érudit mais plutôt dans celle plus simple de l’honnête homme. Les deux journalistes sont semble t-il des incroyants et leur entreprise qu’elle soit littéraire ou documentaire fut assez audacieuse.
   
   J’ai lu sur internet des commentaires proches de l’insulte comme d’habitude dès que l’on parle de religion.
   
   Je suis tout à fait heureuse d’avoir trouvé ces trois livres d’occasion, ils vont aller rejoindre mon rayon biblique.
   
   
   Présentation de l'éditeur :
   
   "Gérard Mordillat et Jérôme Prieur se proposent de raconter comment et pourquoi, entre la fin du Ier siècle de notre ère et le début du Ve, s’est produit un événement considérable pour l’Occident, la naissance d’une religion : le christianisme. Quels ont été les étapes et les tournants décisifs de cette histoire ? Comment le messianisme d’un courant marginal du judaïsme, entièrement tourné vers l’attente de la fin des temps, a-t-il abouti à une nouvelle religion, et même à la religion officielle de l’Empire romain, malgré l’obstacle du paganisme, les conflits internes au mouvement chrétien, les mesures de persécution ? "Jésus attendait le Royaume et c’est l’Eglise qui est venue", a dit Alfred Loisy. La conversion de l’État au christianisme était-elle vraiment inéluctable ?"

critique par Dominique




* * *