Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 05 ans: Lenny & Lucy de Philip C. & Erin E. Stead

Philip C. & Erin E. Stead
  Dès 05 ans: Lenny & Lucy

Dès 05 ans: Lenny & Lucy - Philip C. & Erin E. Stead

En cas de déménagement
Note :

   Thèmes : Amitié, Famille, Changement
   
   "Lenny & Lucy" est un très bel album non seulement pour les illustrations au graphisme original et unique que pour le texte et l'histoire.
   
    Peter déménage avec sa famille. Il trouve de nombreux prétextes pour se dire que l'ancienne maison était beaucoup mieux. Celle dans laquelle il arrive se trouve en face d'un pont. De l'autre côté du pont se cachent des choses terrifiantes et lugubres. Peter et son chien Harold ne ferment pas l’œil de la nuit. Le déménagement, le changement sont souvent synonymes d'inconnu et génèrent de la peur, des doutes, des appréhensions. Aussi Peter a trouvé son truc à lui pour se sentir mieux. Il invente à partir de couvertures, de coussins et d'autres accessoires, un nouvel ami. Un gardien de plumes et de chiffon chargé de surveiller le pont et d'empêcher les créatures qui se cachent dans la forêt de passer de l'autre côté. Mais si Lenny se sentait seul, dans la nuit, pendant sa veillée ?
   
   Un album intelligent et pertinent, plein de justesse, de finesse dans ses détails, dans sa manière d'aborder le thème du déménagement et dans sa métaphore subtile du gardien/ totem qui protège des angoisses de l'enfance.
   
   Les illustrations sont incroyables et intenses avec une majeure partie des dessins en noir et blanc et des touches par ci par là de couleurs. Le tout ressort avec force, interprétation et tendresse. C'est vraiment chouette. Le déménagement est ainsi l'occasion, derrière le stress et les angoisses, de vivre plusieurs aventures et de faire de nouvelles connaissances, de créer des amitiés inopinées.
   
   Un album de qualité, qui lie avec ingéniosité, qui tisse avec délicatesse un fil sensible entre imaginaire et réalité.

critique par Laël




* * *