Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Du sang sur la glace de Jo Nesbø

Jo Nesbø
  L'étoile du diable
  Les cafards
  Rouge-Gorge
  Le Léopard
  Le bonhomme de neige
  Le sauveur
  Police
  Du sang sur la glace
  Chasseurs de têtes
  Rue Sans-Souci
  Le Fils

Jo Nesbø est un auteur norvégien de romans policiers né en 1960. Il a d'abord été journaliste économique puis s'est dirigé vers la musique. Il est connu pour sa participation en tant qu'auteur, compositeur et interprète au groupe de pop Di Derre, l'un des plus célèbres en Norvège, de 1993 à 1998. Son premier roman, "L'Homme chauve-souris" (1997), a tout de suite remporté un grand succès. Il a obtenu l'année suivante le prix du meilleur roman policier scandinave de l'année, ce qui l'a propulsé sur le devant de la scène littéraire du polar scandinave.
(Wikipedia)

Du sang sur la glace - Jo Nesbø

Sang froid
Note :

   Jo Nesbo est un écrivain norvégien de romans policiers né en 1960 à Oslo. Il a d'abord été journaliste économique puis s'est dirigé vers la musique avec le groupe de pop Di Derre, l'un des plus célèbres en Norvège de 1993 à 1998. Son premier roman, "L'Homme chauve-souris" (1997), a tout de suite remporté un grand succès et il a obtenu l'année suivante le prix du meilleur roman policier scandinave de l'année. Son tout nouveau roman, "Du sang sur la glace", arrive chez votre libraire.
   
   Solitaire, Olav est tueur à gages ("expéditeur") pour le compte de Daniel Hoffmann un patron de la drogue à Oslo, un métier comme un autre pour celui qui avoue "Je ne suis apte à rien sauf à une chose". Pour son nouveau contrat, son boss lui demande de tuer sa femme. Elle ou un autre, pourquoi pas ? Sauf que, "Tandis que je me trouvais dans ces agréables pensées, Corina Hoffmann arriva dans le salon depuis la chambre à coucher et tout changea. La lumière. La température." Olav tombe sous le charme de la dame et ça complique sévèrement les choses…
   
   Jo Nesbo place Olav dans le rôle du narrateur et c’est sa première bonne idée car nous entrons dans l’intrigue comme le spectateur d’un film enregistré par une caméra subjective. Or comme l’induit "subjective", la vision de l’histoire s’avèrera déformée et c’est là, l’un des meilleurs attraits de ce roman qui en compte d’autres.
   
   D’emblée on se prend d’empathie pour Olav, un garçon qui semble timide et gentil même si son boulot paraît contredire cette affirmation ; dyslexique, il lit et tente de s’instruire en autodidacte et il a un projet d’écriture. On comprend aussi qu’il n’est pas à l’aise avec les femmes, il a rompu une idylle qui s’amorçait avec Maria, une sourde-muette.
   
   Si le bouquin est construit comme un polar à l’ancienne, il dépasse le genre pour se hisser au niveau d’un très bon roman. Je n’avais lu de l’auteur que "L’Etoile du diable" et déjà j’y voyais un bon écrivain, coincé dans le costume étroit du strict polar, mais avec ce nouveau livre il confirme largement tout le bien que je pensais de lui. Jo Nesbo écrit bien, il y a une sorte d’humour discret au travers des réflexions faites par le narrateur et quand les vérités se révèlent sans fracas au fil du récit, on s’émerveille de constater qu’on s’est fait gentiment balader. Enfin, ultime argument pour ne pas ignorer cet ouvrage, il est extrêmement court et par conséquent sans une once de graisse.
   
   "Donc. En résumé, nous pouvons formuler les choses ainsi : je n’arrive pas à rouler lentement, je suis soft comme du beurre, je tombe bien trop facilement amoureux, je perds la tête quand je suis furieux, et je suis mauvais en maths. J’ai lu un ou deux trucs, mais j’en sais bien peu et en tout cas pas le genre de choses qui peuvent être utiles. Et j’écris plus lentement que ne se forme une stalactite. Alors à quoi diable un homme comme Daniel Hoffmann pouvait-il employer un homme comme moi ? La réponse est – comme vous l’aviez peut-être déjà déduit – expéditeur."

critique par Le Bouquineur




* * *