Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: En Magellanie de Jules Verne

Jules Verne
  Paris au XXe siècle
  De la terre à la lune
  Michel Strogoff
  Le tour du monde en 80 jours
  Le Château des Carpathes
  Autour de la lune
  Sens dessus dessous
  Voyage au centre de la terre
  Dès 09 ans: Une fantaisie du docteur Ox
  Vingt mille lieues sous les mers
  V comme: Les enfants du Capitaine Grant
  Ados: Michel Strogoff
  Ados: En Magellanie
  Un prêtre en 1839

Jules Verne est un écrivain français né en 1828 à Nantes et décédé en 1905.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Ados: En Magellanie - Jules Verne

Sauvetage d'un roman posthume
Note :

   C’est à Jules VERNE que nous devons ce roman posthume, écrit entre 1897 et 1898. Mort en 1905 à Amiens, il laisse dans ses tiroirs six romans, Le phare du bout du monde, En Magellanie, Le volcan d’or, Le secret de Wilhem Storitz, Beau Danube jaune, La chasse aux météores, prêts à être publiés. Son fils se chargea de les modifier, les dénaturant pour les mettre au goût du jour. Ce fut le cas d’En Magellanie qui devint "Le naufrage du Jonathan". Aujourd’hui, ils paraissent dans leur version originale avec les imperfections d’un texte non remanié.
   
   La Patagonie fuégienne est un dédale de canaux, de criques, de baies, d’îles où survivent des tribus d’Indiens pauvres, malodorants, enduits de graisse de phoque pour résister au froid, une unique cape de guanaco sur les épaules. C’est dans ce monde inhumain que s’est réfugié un homme, le Kaw-Djer, "le bienfaisant" dans la langue des Fuégiens. D’où vient-il ? Que fuit-il ? Il a dû avoir une existence privilégiée avant de se réfugier dans ce bout du monde. Solitaire, il vit au jour le jour apportant à ces hommes un peu de réconfort sans jamais tisser de liens particuliers, fidèle à la devise "ni Dieu, ni Maître". Jusqu’au jour où les gouvernements chilien et argentin se partagent ces terres désolées. Pour le Kaw-Djer, c’est la fin de l’anonymat, une seule échappatoire, le suicide. Alors qu’il s’apprête à se jeter dans les flots déchaînés, un navire fait naufrage, le Jonathan…
   
   Mêlant réalité et fiction, Jules Verne donne au personnage du Kaw-Djer une dimension spirituelle dans cette aventure humaine.

critique par Michelle




* * *