Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Monde du bout du monde de Luis Sepulveda

Luis Sepulveda
  Le Neveu d'Amérique
  Le vieux qui lisait des romans d’amour
  Journal d'un tueur sentimental
  L'ombre de ce que nous avons été
  La lampe d'Aladino, et autres histoires pour tromper l'oubli
  Dès 10 ans: Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler
  Dès 07 ans: Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteur
  L'Ouzbek muet et autres histoires clandestines
  Le Monde du bout du monde

Luis Sepúlveda est né en 1949 au Chili et vit actuellement en Espagne.

Le Monde du bout du monde - Luis Sepulveda

Que vivent les baleines !
Note :

   Me voilà loin de l’Amazonie mais toujours avec Luis Sepulveda.
   
   Après plus de vingt ans d’exil loin du terrifiant Pinochet, Sepúlveda après la lecture de Bruce Chatwin a une forte envie de retrouver son bout du bout du monde.
   
   Le voyage qu’il entreprend c’est celui de la mémoire et du voyage qu’il fit adolescent sur un baleinier.
   
   Le rêve pour un jeune qui vient de lire avec passion "Moby Dick" grâce à son oncle Pepe
   
   "C’est de lui que j'ai reçu mes premiers livres, ceux qui m'ont fait connaître des écrivains que je n'oublierai jamais ; Jules Verne, Emilio Salgari, Jack London. C'est de lui que j'ai reçu une histoire qui a marqué ma vie : Moby Dick, d'Herman Melville"
   

   Il fait la connaissance du Basque, grand chasseur de baleine, et de Pancho son harponneur et la pêche commence.
   
   Si les souvenirs sont magnifiés par le temps il lui reste très fort le conseil du capitaine lorsqu’ils se quittent et parlant des baleines : "l’heure est venue de les laisser en paix"
   
   La seconde partie du livre est une enquête à coup de téléphone, d’agences de presse, d’amis d’amis pour comprendre ce qui se passe au large du Chili et de l’Argentine dans ces eaux mythique pour tout marin mais qui excitent la convoitise des usines à tuer les baleines. Tout est bon pour masquer ces pratiques.
   
   Le narrateur est vite en lien avec un mystérieux Jorge Nielsen qui crie à l’aide et demande l’appui des associations écologistes. La tuerie des baleines se fait malgré toutes les interdictions.
   
   Notre journaliste va mettre ses pas dans les pas de son adolescence et partir pour cette terre mythique et cette mer porteuse de tant de légendes.
   
   Il faut culot et habileté pour mêler les thèses écolo et la poésie des récits de mer mais Sepulveda y parvient parfaitement et j’ai dévoré ce petit livre.
   
   Comme souvent dans ce cas là, j’ai eu envie de rouvrir des livres plus anciens qui sont automatiquement remontés à ma mémoire.

critique par Dominique




* * *