Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: La perspective du condor de Christian Garcin

Christian Garcin
  Des femmes disparaissent
  Dès 12 ans: Aux bords du lac Baïkal
  Le Lausanne-Moscou-Pékin
  Entrer dans des maisons inconnues
  Ados: La perspective du condor
  Borges, de loin

Christian Garcin est un écrivain français né en 1959.

Ados: La perspective du condor - Christian Garcin

El condor passa
Note :

   Thèmes : Philosophie, Conte, Humanité
   
   La perspective du condor... un titre symbolique, évocateur qui de suite m'a parlé et m'a évoqué d'infinies possibilités. A la pointe sud de l'Amérique du Sud, la Terre de feu... une terre mythique, inconnue, sauvage, un lieu de mystères où la nature est reine et héberge toutes sortes d'animaux. On rencontre ainsi une sterne arctique râleuse nommée Solena Kilometra. Elle voyage et nous embarque à la rencontre d'autres êtres étonnants : profondeurs marines avec Birgit Castafiore et son fils, le condor "El Magnifico"... puis il y a même un fantôme humain nommé Shuk.
   
   "La perspective du condor" est un roman qui nous place hors-temps dans un espace à la fois incroyable et merveilleux à la rencontre d'animaux, d'êtres pleins de rêves d'amitié, d'espoir et de tranquillité. Ensemble, ils discutent sur le monde et la vie, ils observent et s'interrogent. Les animaux eux aussi ont une mémoire qui traverse les générations et nous racontent comment l'homme déteint sur leur mode de vie et leur survie.
   
   La lecture de "La perspective du condor" offre un instant rare entre documentaire riche et poétique sur la beauté de la vie animale et conte philosophique sur notre société et ses actions contre la nature. Une lecture dépaysante, passionnante et fort apaisante...
   
   
   Quatrième de couverture :

   "A la pointe sud de l'Amérique du Sud, la Terre de Feu héberge toutes sortes d'animaux étonnants. Une sterne râleuse, un baleineau mélomane, un huîtrier prétentieux, un manchot pas très courageux, et bien d'autres encore. Ils se croisent, discutent, observent le monde et s'interrogent. Un seul d'entre eux les connaît tous : le condor Juan Pablo Ignacio IV de la Cruz, dit "El Magnífico". Depuis les hautes altitudes où il évolue, il voit tout, sait tout, mais ne parle à personne. Il se nourrit des morts, de tous les morts sauf un, un fantôme d'humain qui a oublié le passé mais se souvient de l'avenir. Alors, faute de le manger, le condor pourra peut-être lui venir en aide ? "

critique par Laël




* * *