Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Les ombres de Kérohan de N.M. Zimmermann

N.M. Zimmermann
  Ados: Sous l'eau qui dort
  Ados: Les ombres de Kérohan

Ados: Les ombres de Kérohan - N.M. Zimmermann

Gare à l'Ankou !
Note :

   Thèmes : Fantastique, Manoir, Peur
   
   J'ai adoré cette lecture!! N.M Zimmermann réunit tous les ingrédients du traditionnel roman gothique et fantastique et nous offre une intrigue faite de frissons, de fantômes, de légendes bretonnes et de peurs nocturnes! Hum! Un régal.
   
   Suite au décès de leur mère, le père de Viola et Sebastian les confie à leur oncle qui possède un manoir à Kerohan, en Bretagne. Viola n'est pas très rassurée car elle doit veiller sur son petit frère dont la personnalité est vulnérable et solitaire. Les choses ne s'arrangent pas lorsqu'une fois arrivés, ils sont conduits par l'étrange Docteur Vesper. Ils n'ont pas le droit de faire du bruit, pas le droit d'aller à l'extérieur, au-delà du parc et du portail et ils ne peuvent même pas rencontrer leur cousine Ismérie qui est très malade. Des choses clochent dans cette demeure et même Sebastian d'habitude si peu expressif, se met à parler de korrigans et d'Ankou...
   
   Une ambiance sombre, un début proche du contexte du Monde de Narnia, un suspense haletant et des créatures tour à tour malicieuses ou bien carrément inquiétantes, tout concourt à une lecture aussi divertissante que captivante.
   
   J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteure s'inspire des légendes bretonnes et celle de la figure de l'Ankou (la Mort) pour terroriser ses personnages. Les scènes d'action sont dès lors assez classiques : virées nocturnes, rencontres inattendues de spectres, couloirs poussiéreux et obscurs, bruits inquiétants, mystère qu'on entretient savamment et sueurs froides et courants d'air glacial. Tout est au rendez-vous et parfaitement étudié dans une écriture fluide et maîtrisée.
   
    Un roman au style efficace et envoûtant pour une lecture diablement réussie.

critique par Laël




* * *