Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Soixante neuf tiroirs de Goran Petrovic

Goran Petrovic
  Sous un ciel qui s’écaille
  Le siège de l’église Saint-Sauveur
  Atlas des reflets célestes
  Soixante neuf tiroirs

Né en Serbie à Kraljevo en 1961, Goran Petrovic a fait des études de lettres à la faculté philologique de Belgrade. Avant d’être éditeur, il a été bibliothécaire, puis directeur de collection. Très tôt, il s’essaie à la poésie sans succès et se lance dans le roman. Une dizaine dont trois traduits en français : "Soixante-neuf tiroirs" (2003), "Le siège de l’église Saint-Sauveur" (2006), "Sous le ciel qui s’écaille" (2010).

Soixante neuf tiroirs - Goran Petrovic

Ce n'est pas toujours commode
Note :

    Un beau roman sur les territoires de la lecture.
   
    Adam Lozanovitch, étudiant en langues et correcteur provisoire pour la revue "Beautés de notre pays" se voit confier par un inconnu la correction non pas d’un manuscrit mais d’un livre "Ma fondation", unique livre d’un auteur inconnu mort il y a plusieurs années. Il lui demande d’enlever ou d’ajouter des passages.
   
    Intrigué, Adam accepte. Le travail est bien rémunéré ! Mais Adam a un secret. Il lui semble que depuis un an, il rencontre, en lisant, les lecteurs qui lisent en même temps que lui le même livre. Cette impression se trouve vite confortée quand, au détour d’une page, il se retrouve dans un magnifique jardin et rencontre d’étranges personnages. Commence alors l’histoire de l’auteur, un certain Branitza, et de sa découverte de la "lecture totale" qui, enfant, le délivrait d’un beau-père intransigeant. Grâce aux livres, il s’évadait dans l’espace-temps de la lecture, un temps dans le temps.
   
   Encore une fois, Goran Petrovic nous emmène dans une aventure où imagination rime avec poésie, où lire ouvre des horizons, agrandit le champ de la conscience. La littérature des Balkans est une littérature riche. Citons quelques auteurs issus de l’ex-Yougoslavie et traduits en français : David ALBAHARI, Svetislav BASARA, Boris PAHOR etc.
   
   
   Présentation de l'éditeur :

   
   "Lire n'est pas une activité innocente. C'est aussi vivre dangereusement, comme le montrent les aventures extraordinaires des personnages de ce roman, lecteurs passionnés qui mènent une double vie et se rencontrent entre leur réalité quotidienne et leurs lectures. Ainsi Adam, se plongeant littéralement dans un texte, s'aperçoit vite qu'il n'est pas seul. D'autres lecteurs le hantent, parmi lesquels une vieille dame excentrique, un ancien agent d'une section très spéciale des services secrets, une jeune fille au parfum câlin... Ecrite par l'un des meilleurs écrivains serbes contemporains, l'histoire surprenante qui tisse ce roman est un éloge ludique des grands espaces de lectures sans lesquels certains d'entre nous ne sauraient respirer."

critique par Michelle




* * *