Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

True Crime de Jake Arnott

Jake Arnott
  Crime Unlimited
  Crime song
  True Crime

Jake Arnott est un auteur britannique de romans policiers, né en 1961.

True Crime - Jake Arnott

Les temps changent*
Note :

    Troisième titre de cette trilogie qui nous permet de découvrir une Angleterre loin des clichés habituels. Après la glorieuse époque du Swinging London des années 1960, nous sommes maintenant à l’époque du dénommé Tony Blair qui succéda à l’ignoble Margaret Thatcher qui, je l’espère, rôtit encore en enfer et pour longtemps !
   
   On prend les mêmes et on finit la trilogie, 9 chapitres pour trois voix :
   La solitude du nègre ; Le retour du refoulé ; Panique à bord ; Off-shore ; Le chant de la fumée ; Descente en enfer ; London Calling ; Séquence nuit et la voix de la société.
   
   Tony Meehan est journaliste et doit écrire les mémoires d’un gangster, Eddy Doyle. Ce dernier, en ce moment, n’est pas des plus intéressants, il parle d’un casse qui a mal tourné et pour lequel il vient de tirer 12 ans de prison. Pour Tony, c’est un boulot car l’âge d’or, celui des affaires et de l’argent facile, est passé.
    Il se souvient de celui-ci !
    Les frères Kray entre-autres, époque où la violence régnait sur Londres. La guerre des gangs battait son plein, la lutte pour les territoires était féroce et sanglante.
   
    Au cours des grandioses funérailles d’un des jumeaux, Ronnie, Tony Meehan croit reconnaître dans la foule Harry Porter dont plus personne n’avait de nouvelles, du moins des plausibles.
    Julie, dorénavant devenue actrice, tente d’oublier son passé et son père le débonnaire, Big Jock McCluskey, qui a fini ses jours en Espagne ! De mort peu naturelle ! Elle aimerait souvent en savoir un peu plus, et aussi pourquoi et par qui ? Par exemple qui a financé ses études pour devenir
   actrice ? Elle apprend que c’est Harry Stark qui a financé celles-ci. Le prix du crime ou pour une autre raison ?
   
    Pour l’instant elle est en ménage avec Jez et va partir en tournée durant quelques temps avec une troupe de théâtre. Puis ils envisagent de faire un film ensemble avec l’aide de Piers, ami de Jez.
   
    Gaz est au départ un petit truand violent qui n’hésite pas à tuer pour progresser dans l’échelle de la réussite ! Et pour cela lui aussi va se lancer dans le cinéma.
   
    Tous ces protagonistes et de nombreux autres vont se retrouver au fil des pages de ce qui pourrait être une histoire à peine romancée du crime à Londres à partir des années 1950. Nous retrouvons, avec quelques années de plus, certains criminels des ouvrages précédents. Trois personnages différents, trois protagonistes qui interviennent les uns après les autres.
   
    Tony Meehan, qui écrit les mémoires de gangsters qui furent notoires, a tué naguère : à son palmarès, trois crimes, donc le titre de tueur en série qui commence à quatre lui échappe !
    Julie, fille de Big Jock McCluskey, membre éminent du milieu londonien abattu en Espagne, Julie Kincaid de son nom de scène.
    Gaz, Gerry Kelly de son vrai nom, est un petit truand, violent. Peut-être le plus dangereux.
    Et Harry Starks, ombre menaçante en fuite depuis son évasion de prison, et qui cherche à retrouver les lingots qui n’avaient pas quitté Londres !
   
    Une très bonne troisième partie finissant cette série londonienne.
   
    Extraits :
   
   - C'est à ce moment-là que j'ai commencé à remarquer sur mon chemin les vrais malfrats. Leurs fringues, leurs breloques en or, leurs bagnoles. Eux, ils savaient profiter de la vie, en tirer davantage que des plus petits plaisirs à la con pendant le week-end et un boulot minable pour le restant de la semaine.
   
   - Avec la mort de Ronnie Kray, Starks devenait le doyen des chefs de gangs de légendes. Le dernier de la vieille école, et toujours en cavale.
   
   - Il s'en était pris pour douze ans mais il n'en avait fait que cinq. La criminalité en col blanc, ça s'appelle...
   
   - Il évoquait certains classiques du genre cinématographique avec Michael Caïne, comme L'or se barre, la Loi du Milieu ou Sweeney.
   
   - On faisait encore l'amour et c'était plutôt agréable, à la manière d'un exercice de gymnastique gratifiant.
   

    Titre original : True Crime (2003).
   
    * L’ombre de Harry Starks.

critique par Eireann Yvon




* * *