Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Écrivain (en 10 leçons) de Philippe Ségur

Philippe Ségur
  Métaphysique du chien
  Écrivain (en 10 leçons)
  Poétique de l'Egorgeur
  Vacances au pays perdu
  Extermination des cloportes

Philippe Ségur est un juriste et écrivain français né en 1964.

Écrivain (en 10 leçons) - Philippe Ségur

Le parcours d’un écrivain
Note :

   Phil Dechine, le narrateur, étale en toute vanité, son long et laborieux parcours d’écrivain bien mal reconnu depuis les premiers mots griffonnés de sa jeunesse jusqu’à la publication (quand même !) de son roman à succès « la métaphysique du dog ». Dans cet exposé, découpé scrupuleusement en dix parties (ou dix leçons), beaucoup de détails ne sont pas sans allusions au vécu propre de l’auteur même s’il en a grossi caricaturalement les traits (enfin, peut-être pas tant que ça). Ainsi a-t-il veillé à ne modifier que quelques minimes éléments afin que le lecteur perçoive aussitôt ces insinuations. Mais je ne connais que très peu le parcours personnel de l’auteur si bien que nombre d’éléments ont dû m’échapper. Au moins, le titre de son roman à succès ainsi que « la » maison d’édition de Phil Dechine sont sans équivoque.
   
   De ce cheminement semé de bien des embûches, l’auteur fait donc une facétie plus ou moins satirique aux limites de la bouffonnerie mais qui n’en égratigne pas moins le milieu du livre, par moments.
   
   Sous couvert d’une dérision sans concession (autodérision aussi sans doute), Philippe Ségur pointe avec malice ces passages incontournables voire obligés que sont les rouages de la promotion : les foires aux livres, les interviews de la presse écrite et de la télévision, les séances de dédicaces, et cerise sur le gâteau, les prix littéraires.
   
   Mais avant d’être un objet de marketing et une personne publique, il ne faut pas oublier qu’un écrivain (surtout ce héros-ci) est au quotidien un « artiste » avec ses manies, ses lubies et ses déviances. Ici, le narrateur en est ridiculement prisonnier. Sa création littéraire l’isole bien souvent de son entourage et des réalités.
   
    De son côté, il ne doute absolument pas de son immense talent dans un monde qui rechigne à le reconnaître. Sa suffisance excessive dégouline à chaque page et contribue largement à rendre le contenu plutôt guignolesque.
   
   
   En définitive, quels enseignements tirer de ces dix leçons autour de la vie de Phil Dechine ? Tout d’abord qu’un écrivain est peut-être avant tout impulsé par une vocation qui remonterait bien sûr à son plus jeune âge. Puis, dans ce monde d’ingrats qui tarde toujours à reconnaître son immense potentiel littéraire, il lui faut braver le regard de son propre entourage qui le juge bien souvent comme quelqu’un de bizarre. Certes, il est capable de rester enfermé dix heures par jour pour noircir des pages et ne même pas être capable de commenter les programmes de la télé, mais de là à le considérer comme un asocial ! Après tout, écrire n’est-ce pas une activité de dilettante où on s’amuse tout le temps dimanches et congés compris, non ? À côté, c’est sûr, il y a les autres, tous les autres qui eux ont au moins une utilité dans la société…
   
   C’est décalé, caricatural et plutôt efficace même si j’ai trouvé que l’ensemble du texte était d’une hilarité inégale. Je me suis réjouie souvent avec quelques bouffées de rires authentiques alors que certains passages m’ont semblé parfois en quête de souffle dans l’intention de dérision.
   Un livre qui ne prend en tout cas pas au sérieux l’inestimable (et souvent mésestimé) métier d’écrivain.

critique par Véro




* * *