Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 12 ans: Un enfant contre l’esclavage de Francesco d'Adamo

Francesco d'Adamo
  Dès 12 ans: Un enfant contre l’esclavage

Dès 12 ans: Un enfant contre l’esclavage - Francesco d'Adamo

Témoignage
Note :

   à partir de 12 ans
   
   Voici l’histoire terrible d’un fait de société. Voici l’histoire terrible d’un enfant. Voici l’histoire d’un rêve empli d’espoir et de liberté. Voici l’histoire d’Iqbal.
   
   Iqbal est pakistanais. Né en 1983, il verra rapidement sa condition d’enfant remis aux oubliettes pour endosser le rôle d’esclave. « Légué » à l’âge de quatre ans à un usurier, il terminera dans une de ces nombreuses fabriques de tapis pakistanaises afin de combler une dette que son père a contractée et que sa pauvre condition d’agriculteur ne lui permet pas de rembourser. Enchaîné à son métier à tisser, il va devoir travailler, dans des conditions effroyables, pour que s’efface sur son « ardoise » un « trait », qui le rapprochera de cette liberté tant rêvée. Interminables, ces journées seront rythmées par le bruit, la chaleur, et la poussière contenue dans ces caves ou l’on enferme ces esclaves d’à peine quelques années.
   
   Lors d’un changement de propriétaire, il fera la connaissance de Fatima, Maria, Salman, tous des enfants qui comme lui, sont là pour éponger une dette familiale. Mais Iqbal n’est pas de ceux qui courbent l’échine et rampent. Après une première révolte, où il détruira un tapis en cours de fabrication, il sera isolé au tombeau, sorte de cellule où l’on enferme les têtes dures dans le seul but de les amadouer. Il en ressortira plus déterminé encore et s’enfuira pour trouver de l’aide à l’extérieur.
   
   Deux fugues seront nécessaires pour qu’enfin, son maître soit arrêté et la fabrique fermée. Lors d’une de ces fugues, Iqbal fera la connaissance d’Eshan Khan. Cet homme qui se bat pour la cause des enfants esclaves, qui l’aidera lui et ses semblables à retrouver famille et vie normale. Mais Iqbal ne veut pas s’arrêter là. Sa soif de liberté, de vivre, l’amènera, en compagnie d’Eshan Khan, à défier dangereusement d’autres fabriques de tapis, d’autres briqueteries. Ce petit bout d’homme d’à peine treize ans osera et défiera le système au point que le monde entier l’entendra....
   Mais les multinationales qui font de l’argent, du profit sur le dos de ces enfants sont un monde sans pitié. Si Iqbal est applaudi d’un côté pour son courage et sa témérité, d’autres grincent des dents quant à l’idée de devoir renoncer à une main d’œuvre aussi facile....
   Ce combat, Iqbal le mènera avec toute l’insouciance et la bravoure que sa condition d’enfant lui permettra....Mais jusqu’où ?
   
   Francesco d’Adamo nous entraîne ici, sur les pas d’un petit garçon qui dans son pays est devenu une figure, un symbole, celui de la lutte contre l’esclavage des enfants.
   Ce livre est un cri pour tous ceux qui voudront bien l’entendre, une main tendue pour qu’enfin l’on ose reconnaître que ce genre de choses existent et que l’on ne peut continuer à fermer les yeux parce que forcément, indirectement ou directement, cela peut nous permettre de faire des économies....
   
   Un formidable témoignage pour ne plus jamais dire, « je ne savais pas ! »
   
   
    « C’est une histoire triste, m’a-t-on dit. Ce n’est pas vrai : elle raconte comment on peut conquérir la liberté.
   Et cette histoire continue et va de l’avant, tous les jours.
   Au moment même où vous lisez ces lignes »
    Francesco D'adamo

   
   PS : Ce livre étant disponible aux éditions "Le livre de poche jeunesse", il peut être étudié en classe par les enseignants qui le souhaitent. Dans ce but, l'auteur présente en postface quelques indications bibliographiques afin de réaliser différentes recherches dans l'éventualité d'un travail scolaire...
   ↓

critique par Patch




* * *



Exploitation des plus vulnérables
Note :

   Thèmes : Société, Esclavage, Exploitation
   
   Résumé de l'éditeur
   ": 1993 - Iqbal a treize ans et, comme tant d'autres enfants au Pakistan, il part tous les matins travailler dans une usine de tapis. Epuisé et soumis à de mauvais traitements, il n'a qu'une idée en tête : fuir cet esclavage pour mieux le dénoncer. Les enfants doivent-ils cesser d'être exploités ! Iqbal réussira-t-il à mener ce combat pour la liberté ? "
   
   Ce petit roman m'intéressait suite à la sortie du film le 31 août d'Iqbal, l'enfant qui n'avait pas peur. Il faut dire que le sujet est percutant et révoltant et que forcément la lecture allait être intéressante. Si je m'attendais à des propos graves et sérieux (et c'est le cas) j'ai été agréablement surprise de constater que l'auteur a distillé une grande part de tendresse, d'humour et de sensibilité dans un thème plein d'injustice et qui suscite émotions et colère. Ainsi le petit Iqbal est malin, attachant, intelligent et rusé. Malgré l'injustice de sa situation et les mauvaises conditions dans lesquelles il vit, c'est un garçon toujours plein d'entrain, vif et incroyablement optimiste, qui sait raviver les troupes! La tonalité du roman m'a beaucoup rappelé "Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux qui devint milliardaire"
   
   Au final une lecture touchante non dénuée d'humour et de situations cocasses pour dénoncer le travail et l'exploitation des enfants.

critique par Laël




* * *