Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Demande à la poussière de John Fante

John Fante
  Le vin de la jeunesse
  La colère de dieu
  Mon chien Stupide
  Les compagnons de la grappe
  L'orgie suivi de 1933 a été une mauvaise année
  Demande à la poussière
  Bandini

John Fante est un romancier, essayiste et scénariste américain né en 1909 et mort en 1983.

Demande à la poussière - John Fante

L’inaccessible étoile.
Note :

   Voici un livre de l'auteur américain John Fante, que m'a conseillé un ami. J'étais jusque là plutôt réfractaire à la lecture d'auteurs étrangers, mais ce roman m'a réconcilié avec cette littérature (pour preuve je lis actuellement un auteur japonais, Haruki Murakami)...
   
   L'histoire est celle de Arthuro Bandini, un jeune écrivain en devenir, qui tente de survivre en écrivant des nouvelles qu'il vend à des revues. Il croit en lui, vraiment. Artiste fauché, artiste maudit, artiste au talent incroyable. Ce sont les adjectifs apposables sur les noms de Bandini comme de Fante.
   
   Un magnifique roman d'apprentissage, où l'on suit la quête d'un personnage à la recherche de lui même, entre alcool, virées nocturnes et rencontres salutaires.
   
   L'écriture est fluide et détaillée, telle une confession, un morceau de vie, une histoire à découvrir. Pour tous ceux qui ne l'ont pas lu, faîtes le, c'est vraiment un chef d'oeuvre. A lire ce livre, on vit, on respire et on parle américain. Un gros choc littéraire pour ma part, et il me semble que 2007 s'annonce sur de belles rencontres...
   
   Je vais lire d'autres livres de cet auteur, notamment "La route de Los Angeles"... Si vous en avez d'autres à me conseiller, n'hésitez pas!! Sinon, avez vous lu ce livre? Et l'avez vous aimé? Comment avez vous découvert Fante?
   ↓

critique par Onlykey




* * *



Le Rital
Note :

   Demande à la poussière de John Fante est un superbe roman qui semble assez autobiographique, assez véritable et vécu pour être vrai, pour que l’on se mette rapidement dans la peau de ce râleur et emmerdeur de première qu’est Arturo Bandini, ce rital qui est américain et qui est un des grands écrivains de sa génération, où qui se considère comme tel.
   
   Mais après la publication de la nouvelle "Le petit chien qui riait", nouvelle n’ayant d’ailleurs aucune référence à un quelconque clebs, il découvre et nous par la même occasion sa vie rêvée, vécue; celle qu'il fantasme au long de ses nuits, ses aventures ratées avec les prostitués, avec les femmes, ses voisins de palier et surtout cette rencontre avec Camilla Lopez qui est/n’est pas sa petite amie, entre haine et amour allez savoir et sur fond de ‘misère’ (pas tout à fait quand même) leur idylle ou plutôt une histoire ordinaire mais décalée, époque oblige et personnages aidant, eux paumés qui se trouvent, pour un temps, pour une partie de route dans le désert allant voir Sammy, pour un désir inassouvi, pour une bonne rasade de marijane et de déliquescence aussi et pour en finir.
   
   Tandis que lui avance vers d’autres nouvelles, des expériences de vie et un roman, même, peut être... sûrement
   
   Tout un panel que je vous laisser découvrir pour votre plus grand bonheur, Johnn Fante alias Arturo nous invite sur des traces, les siennes et vous aimerez humer cette odeur de début de siècle… un grand monsieur en tout cas…

critique par Herwann




* * *