Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Nos âmes la nuit de Kent Haruf

Kent Haruf
  Nos âmes la nuit
  Le chant des plaines
  Les gens de Holt County

Kent Haruf est un écrivain américain né en 1943 et mort en en 2014.

Nos âmes la nuit - Kent Haruf

A nos actes manqués♪♫
Note :

   Rentrée littéraire 2016
   
    Le dernier opus de l'écrivain américain Kent Haruf, disparu en 2014 à 71 ans, nous parvient avec une intensité et une délicatesse extrême.
   
    Un livre épuré et dense qui nous mène sur les derniers pas d'amour d'un couple improbable, Addie et Louis.
   
    Dans le Colorado cher à son cœur, et dans sa ville imaginaire Holt, l'auteur nous parle de nos actes manqués, de nos souffrances de vie, de ce que l'on rate. Il nous évoque l'amour d'une manière éclatante.
   
    Addie est une septuagénaire aux beaux cheveux blancs. Après beaucoup d'hésitation elle va frapper à la porte de son voisin Louis, ancien professeur et lui fait une bien étrange proposition. Ils sont veufs tous les deux.
   
    Elle lui demande s'il est d'accord pour dormir de temps en temps avec elle. Juste dormir, et puis parler aussi, passer le cap des nuits de longue solitude.
   
    Il accepte. Se met en place un rituel entre eux. Avant de dormir, un verre de vin pour elle, une bière pour lui.
   
    Petit à petit, ils apprennent à se connaître, à se parler, à se confier. Ils se racontent leur existence, pour elle celle d'une très jeune mère et épouse, pour lui celle de l'époux infidèle se rêvant poète.
   
    Ils s'accompagnent, s’accommodent et s'aiment simplement. Les rumeurs arrivent et ils s'en moquent, ils avancent mais les enfants s'en mêlent...
   
    Quelle délicatesse et quelle intensité ! Haruf nous parle d'amour mais aussi d'intolérance.
   
    C'est un roman qui rend hommage à la nature et à l'âge aussi, à travers cette belle quête de l'amour chez deux personnes qui n'y croyaient plus.
    ↓

critique par Marie de La page déchirée




* * *



No limit
Note :

   Titre original : Our souls at night
   
    Revenons faire un tour dans la petite ville de Holt imaginée par Kent Haruf (voir aussi "Le chant des plaines"), mais pour une histoire encore plus intimiste. Addie et Louis habitent la même rue, sont tous deux veufs et septuagénaires. Leur vie s'écoule calmement, on le devine, une vie tranquille dans une petite ville tranquille, les amis, les rencontres, les papotages et de temps en temps la famille, enfants et petits enfants.
   
    "Et puis il y eut le jour où Addie Moore rendit visite à Louis Waters. C'était un soir de mai juste avant qu'il fasse complètement nuit."
   
Addie propose carrément à Louis de venir passer la nuit chez elle, juste pour discuter tranquillement. Louis accepte. Foin du qu'en-dira-t-on, d'ailleurs Louis ne passe même pas par derrière les maisons, mais par la rue principale.
   
    Forcément tout se sait dans les petites villes, ça cancane bien, les réactions sont diverses (et racontées de façon amusante), mais Addie et Louis n'en ont que faire. Cependant leurs propres enfants, eux, ne vont pas approuver...
   
    Une jolie histoire bien racontée et crédible, pleine de sensibilité et de pudeur, aux personnages comme tout le monde, aux vies banales, avec leur lot de bonheurs et de chagrins, de deuils et de maladies. Un pied de nez à ceux qui jugent et cataloguent trop vite.
   
    Un passage où justement l'auteur s'amuse, ses personnages critiquant ses autres romans...
    "Tu as vu qu'ils vont adapter ce dernier roman sur le comté de Holt? Celui avec les vieil homme en train de mourir et le pasteur.
    Ils ont monté les deux autres, alors autant faire celui-ci aussi, dit louis.
    Tu as vu les précédents?
    Oui. Mais j'ai du mal à imaginer deux vieux ranchers accueillir chez eux une jeune fille enceinte.
    Ça n'est pas impossible, dit-elle. Les gens font parfois des choses inattendues.
    Je ne sais pas, dit louis. En tout cas c'est l'imagination de l'auteur. Il a emprunté des détails concrets à Holt, les noms des rues, la physionomie de la campagne, l'emplacement des choses, mais ce n'est pas cette ville pour autant. Et ce n'est personne de cette ville. Tout ça est inventé. Tu as connu deux frères comme ces deux vieux? Cette histoire-là n'a pas eu lieu, si?
    Pas à ma connaissance.
    Tout est imaginaire, dit-il.
    Il pourrait écrire un livre sur nous. Qu'est-ce que tu dirais?
    Je ne veux pas figurer dans un livre, dit Louis.
    N'empêche, on n'est pas plus invraisemblables que ces deux vieux ranchers.
    Mais nous c'est différent.
    En quoi est-ce différent? demanda Addie.
    Eh bien, c'est nous. Notre histoire ne me paraît pas invraisemblable.
    Tu trouvais, au début.
    Je ne savais pas quoi penser. Tu m'as pris au dépourvu."
   

    Au risque de ma vie, j'avouerai quand même que les marshmallows grillés, c'est un poil cliché.

critique par Keisha




* * *