Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Jeunesse éternelle de Nathalie Le Gendre

Nathalie Le Gendre
  Ados: Jeunesse éternelle

Ados: Jeunesse éternelle - Nathalie Le Gendre

Dès 14 ans
Note :

   Thèmes : Sciences, Amour, Mémoire
   
   "Ce qui touche le cœur se grave dans la mémoire." Voltaire
   

   Tout d'abord bravo pour la couverture signée et illustrée par Beb-Deum, qui est attractive et accrocheuse. Ensuite le thème est d'un grand intérêt et porte sur une expérience médicale et scientifique top secret nommé "Jeunesse éternelle" dont l'objectif est d'éradiquer la vieillesse en mettant au point un traitement pour ralentir la dégénérescence des cellules. A 40 ans, Shanel fait le bilan de sa vie (un mariage raté, un succès non rencontré pour ses romans) et décide de se porter volontaire pour le programme. Au fur et à mesure que son corps rajeunit, Shanel perd peu à peu ses souvenirs...
   
   Léna, 16 ans, est atteinte d'une forme rare d'amnésie. Elle vit dans un centre spécialisé et tous les dimanches, une femme nommée Etaine lui rend visite. On ignore quelle est leur relation mais elles sont complices et très attachées l'une à l'autre. Un jour, Etaine annonce à Léna qu'elles ne vont plus se voir. Elle lui remet un manuscrit écrit par sa sœur qui elle aussi souffrait d'amnésie...
   
   Ce roman m'a rappelé les réflexions portées dans une superbe trilogie "La Déclaration" (publiée chez Naïve écrite par Gemma Malley) un roman d'anticipation qui part d'un autre postulat (supprimer la jeunesse pour permettre aux plus âgés de vivre plus longtemps). Ainsi j'étais très curieuse de voir comment l'auteure allait aborder le thème des dérives scientifiques (la jeunesse éternelle en lien avec toutes les crèmes anti-âge) et de la mémoire. Et si le prix à payer était un Alzheimer précoce ? Rajeunir, à quel prix ? Le destin croisé de Léna et Shanel est étroitement lié et on suit le parcours des deux personnages en alternance. On suit leurs peurs, leurs doutes, leurs questionnements.
   
   Nathalie Le Gendre a une écriture tendre et pleine de sensibilité, douce et apaisante, si bien que le lecteur est pris d'affection pour les deux héroïnes. A bien des égards j'ai trouvé Shanel égoïste et égocentrique, et finalement j'ai eu pitié d'elle. Alors que Léna m'a inspiré beaucoup de sympathie pour son côté fragile et ses sentiments exacerbés. Côté intrigue, j'ai deviné certaines choses si bien que je n'ai pas été réellement surprise par la tournure des évènements et le lien entre Léna et Etaine était prévisible. Pourtant la fin est très belle et a su créer son effet. Avec "Jeunesse éternelle", l'auteure livre un très beau message, à la fois triste et lumineux, plein d'espoir et nostalgique, une réflexion pertinente sur certaines dérives de notre société de consommation.

critique par Laël




* * *