Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le livre des âmes de James Oswald

James Oswald
  De mort naturelle
  Le livre des âmes

Le livre des âmes - James Oswald

Des nues et des mortes
Note :

   Second roman de ce nouvel auteur écossais traduit en français après "De mort naturelle". Fermier le jour, romancier la nuit, un parcours pour le moins atypique.
   
   Nous sommes de retour à Edinbourg, une ville en ébullition !
   McLean apprend la mort de Donald Anderson, poignardé en prison.
   Il assiste à ses obsèques et se souvient…
   
   Surnommé "Le Tueur de Noël", un crime par an sur le même mode opératoire. Dix victimes sur autant d’années, séquestrées, violées, égorgées et les corps abandonnés nus dans un cours d’eau. Parmi ces jeunes femmes, la dernière, Kirsty Summers, était sa fiancée.
   Il a procédé lui-même à l’arrestation de ce libraire bien sous tout rapport ! De voir de la terre tomber sur le cercueil, il espère enfin pouvoir faire son deuil.
   Surtout que sur le terrain, les affaires ne manquent pas, en particulier des incendies pour le moins suspects, mais sans lien apparent.
   Ses relations avec Duguid, dit Dugland, sont toujours aussi exécrables.
   
   Et voilà que l’on découvre une jeune femme noyée, crime qui rappelle ceux d’Anderson…, mais celui-ci est mort et enterré, la raison de McLean en prend un coup.
   
   Pour ajouter à sa confusion l’immeuble où il habite est détruit par un incendie… causé apparemment par des locataires cultivant des plantes illicites ! La honte. La presse et certains de ses collègues se gaussent, Dugland et une journaliste Joanna Dalgliesh s’en donnent à cœur joie et sa supérieure hiérarchique est furieuse.
   Surtout qu’une autre jeune fille est découverte morte, nue, dans un étang. Pour ne rien arranger, c’est la fille d’un caïd de Glasgow…
   
   L’enquête, les enquêtes en fait, piétinent. Anderson ne tuait qu’une fois par an, ici en peu de temps déjà deux mortes… et ce n’est pas fini.
   
   Un moine parle à l’inspecteur d’un mystérieux livre ancien "Le livre des âmes" que possédait le libraire et qui l’avait possédé, lui faisant perdre la raison. Or ce livre a disparu des saisies de la justice ! Où est-il ?
   Une troisième disparition se solde par un nouveau cadavre.
   
   Une éclaircie se profile dans la vie sentimentale de McLean, mais cette femme disparait… probablement enlevée par le tueur. Pour le policier le dilemme est simple : retrouver la disparue rapidement et vivante… ou plus tard sous forme de cadavre dénudé flottant entre deux eaux !
   
   On trouve ou on retrouve les personnages du précédent roman, McIntyre, la chef du lieu, Duguid, dit Dugland, ennemi intime de McLean, sa collègue Emma Baird, le personnel du commissariat, Bob la Grogne, le jeune Mc Bride, l’ancien le sergent Needham, dit Needy, responsable des archives, une nouvelle arrivée, la sergent Kyrsty Ritchie venant d’Aberdeen.
   
   Autre personnage peu recommandable, la journaliste écrivain Johanna Dalgleish. Son livre sur Anderson est devenu un best-seller même si elle n’est pas très regardante sur la vérité.
   
   Un très bon roman dans une ville sinistrée et crépusculaire.
   
   
   Extraits :
   
   - J'enrage parce que des gens écrivent des livres qui décrivent en détail le protocole des pires meurtriers. Ou croyez-vous que l'imitateur ait trouvé tout ce qu'il sait sur les rituels d'Anderson ? Et sur ce qu'il faisait aux femmes avant de les égorger ?
   
   - Sur les murs, dans des cadres, on pouvait admirer des citations du poète Robert Burns, le fils préféré de l'Écosse...
   
   - Le tueur est obsédé par Anderson au point de séquestrer et d'abattre ses victimes dans le sous-sol de son idole. Dans leur contexte quotidien, les dingues de ce genre ont tendance à avoir l'air particulièrement normaux.
   
   - Le Liber Animorun est un de ses ouvrages. Le livre des âmes. Notre plus grand trésor... et notre pire malédiction.
   
   - L'astreinte... La malédiction des flics qui n'ont pas d'enfants. Les horaires pourris sont toujours pour nous.
   
   - MacLean tenta de sourire, devina que le résultat n'était pas très convaincant. Avec le moral dans les chaussettes, ça n'avait rien d'étonnant.
   
   - Une vie de plus détruite pour s'être trop approché d'Anthony McLean.
   

   Titre original : The Book of Souls (2013).

critique par Eireann Yvon




* * *