Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 03 ans: Le loup en slip de Wilfrid Lupano

Wilfrid Lupano
  L comme: L'homme qui n'aimait pas les armes à feu
  L comme: Le singe de Hartlepool
  L comme: Les vieux fourneaux Tome 1 - Ceux qui restent
  L comme: Les vieux fourneaux Tome 2 - Bonny and Pierrot
  L comme: Un océan d'amour
  L comme: Communardes! Nous ne dirons rien de leurs femelles...
  Dès 03 ans: Le loup en slip

Wilfrid Lupano est un scénariste de bande dessinée français, né en 1971 à Nantes.

Dès 03 ans: Le loup en slip - Wilfrid Lupano

Drôle !
Note :

   J’ai lu cet album en attendant qu’un copain vienne me chercher… et je pense que j’ai souri pendant toute la run de voiture après.
   
   C’est donc l’histoire d’une forêt peuplée de beaucoup de mignons animaux. Mais voilà, ils ont une hantise… le LOUP! Méchant, dangereux, il est responsable de tous leurs malheurs et occupe leurs pensées jour et nuit. Et un jour, ils vont le rencontrer…
   
   J’ai adoré cet album. J’ai beaucoup ri des inventions des animaux pour contrer leur peur du loup, la rencontre m’a amusée et la fin est juste cruelle ce qu’il faut. Quant à l’épilogue… un RÉGAL!
   
   Avec les enfants, inutile de préciser que juste le fait qu’on parle de bobettes (ou de slips) les fait limite se rouler par terre. Ils aiment explorer les planches de la forêt où il y a beaucoup d’animaux qui font toutes sortes de choses. On peut aussi en profiter pour discuter des apparences et du fait qu’il faut parfois aller voir plus loin, d’un sens comme dans l’autre.
   
   Bref, j’ai adoré! Et je conseille!
   
   
   Présentation de l'éditeur:
   
   "Le loup terrorise la forêt et ses habitants qui vivent continuellement dans la peur de se faire croquer les fesses. Jusqu'au jour où le loup descend dans la forêt... Méconnaissable ! Le loup ne fait plus peur du tout, il n'a plus le regard fou ni les poils dressés ! Mais comment vivre sans la peur, quand la peur est devenue l'unique moteur ? "

critique par Karine




* * *