Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

T comme: Black Butler T2 de Yana Toboso

Yana Toboso
  T comme: Black Butler T1
  T comme: Black Butler T2

T comme: Black Butler T2 - Yana Toboso

Manga too (two)
Note :

   Je poursuis ma lecture de la série Black Butler (j'ai de toute façon les trois premiers tomes à la maison) et dois avouer que je reste dubitative. Dans ce deuxième tome, le jeune noble et chien de garde de la reine Ciel Phantomhive se rend à Londres avec son "diable de majordome" pour enquêter sur les meurtres de Jack l'Eventreur. Un pitch de départ classique et plutôt prometteur... on imagine une intrigue haletante, une enquête fouillée, une hypothèse intéressante ou originale quant à l'identité de l'assassin et bien entendu, un plongeon dans les quartiers d'une Londres victorienne. Je n'ai rien trouvé de tout ça en lisant ce deuxième tome (le premier m'ayant laissée un peu sur ma faim également).
   
   Pourquoi ce manga ne m'a pas convaincue (autant arrêter de tourner en rond) ?
   
   • On pourrait être à Londres, à Paris ou New-York, Yana Toboso a accordé peu de place aux décors. Si ses costumes sont stylisés, elle ne parvient pas à rendre l'atmosphère victorienne. J'ai franchement eu l'impression que ce qui lui plaît, c'est de dessiner ses personnages mais que tout ce qui concerne les rues, les maisons, les vues d'ensemble, voire certains éléments de contexte (attelages, scènes du quotidien dans la rue...), bref, tout ce qui va au-delà d'un habit cintré ou des froufrous d'une robe lui passe un peu au-dessus.
   
   • ... Ce qui m'amène à mon deuxième point : on sent que le travail de documentation a été très léger ou en tout cas, qu'on ne s'en est pas assez imprégné avant de se lancer dans ce projet. D'où des scènes improbables. Vous me direz que si le personnage principal est diabolique, on ne doit pas trop chercher la vraisemblance : ce ne sont pas les péripéties que je remets en cause mais la toile de fond. A la traduction, on a fait le choix du tutoiement entre gens du même rang ou dès lors qu'il y a une hiérarchie descendante, or, dans un milieu aristocratique, les relations étaient très formelles et le vouvoiement est généralement choisi dans les dialogues traduits (le "you" n'a pas tant d'ambiguïté que ça dans ce cas). Vous me direz que je pinaille, mais lorsque vous saurez que, dans ce monde tellement à cheval sur l'étiquette, la tante de Ciel se permet de donner en public une petite tape sur les fesses du séduisant Sebastian en disant "pardon, ça m'a échappé", vous compatirez. Autre exemple, la tante et son domestique entrent chez Ciel avant que celui-ci ne soit arrivé et se mettent à fouiller partout pour trouver du thé : nous sommes dans la haute société à Londres en 1888, pas dans une colloc de Camden de nos jours !
   
   • Toujours dans la légèreté de la recherche historique, on ne peut pas dire que le cas de Jack l'Eventreur ait fait l'objet de beaucoup de documentation... ou alors, plus probablement, beaucoup de raccourcis ont été faits pour faciliter l'intrigue. Les informations dont les personnages disposent sur les meurtres sont inexactes et leur hypothèse de base pour trouver le meurtrier écarte d'emblée toute personne n'étant pas versée dans la médecine. Or, les meurtres laissaient penser que l'assassin avait des connaissances anatomiques mais d'autres hypothèses avaient été soulevées que celles d'une personne ayant étudié la médecine.
   
   • Enfin, les traits d'humour ne volent pas haut. Oui, il y a des blagounettes et non, elles ne m'ont pas fait sourire. J'ai même été un peu agacée par le début de ce volume, qui reprend à l'identique le schéma narratif du premier tome : le majordome qui fait tout, les trois domestiques incompétents dont deux qui font la même erreur que le jour précédent (ruiner le jardin en désherbant ou carboniser la viande prévue pour le repas à venir).
   
   Au final, un avis très mitigé... je l'ai lu par curiosité, c'est une lecture qui fait passer le temps mais superficielle et agaçante dans bien des domaines. Le prochain tome promet la lutte entre deux majordomes. Espérons que l'intrigue s'étoffe un peu.

critique par Lou




* * *