Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Brazzaville plage de William Boyd

William Boyd
  Le destin de Nathalie X
  La femme sur la plage avec un chien
  Un Anglais sous les tropiques
  A livre ouvert
  La vie aux aguets
  Armadillo
  L'après-midi bleu
  Orages ordinaires
  Solo
  L'Attente de l'Aube
  Les vies multiples d'Amory Clay
  Brazzaville plage

William Andrew Murray Boyd est un écrivain britannique né en 1952 au Ghana.

Brazzaville plage - William Boyd

Une femme forte
Note :

   Hope Clearwater, jeune Anglaise a pris ce travail de recherche sur les chimpanzés au Congo, pour se changer complètement les idées et se remettre d'une expérience maritale calamiteuse. Ici, loin de tout, elle rejoint le campement de Grosso Arvore du très estimé éthologue Eugène Mallabar et de son équipe. Elle va les aider à observer des groupes de chimpanzés et à noter leur comportement. Elle s'occupe tout particulièrement de ceux baptisés " sudistes " car, la tribu chimpanzée s'est scindée et les deux nouveaux clans sont désignés selon la situation de leurs nouveaux territoires. Bientôt, les observations de Hope lui font découvrir des anomalies de plus en plus importantes dans le comportement des singes mais le chef de projet auquel elle s'en ouvre ne veut rien entendre dans ce sens. Il a bâti toute sa carrière, sa renommée et son entreprise sur des thèses que les observations de Hope réduiraient à néant si elles venaient à être corroborées et il entend bien que, justes ou non, elles ne le soient pas..
   
   De la même façon qu'elle observe les singes, Hope ne dédaigne pas de s'intéresser aux personnalités de ses collègues. Difficile de faire autrement dans ce microcosme de scientifiques coupés du monde, et Hope Clearwater, qui est une femme intelligente et au caractère bien trempé, sait voir derrière les façades. L'expérience personnelle éprouvante qu'elle vient de vivre lui a laissé peu d'illusions, mais n'a pas entamé son courage et sa capacité à poursuivre sa route selon ses convictions, quels que soient les obstacles mis sur son chemin.
   
   Tout au long du récit, les chapitres relatant les aventures simiesques et son passé sentimental, alternent et les deux plans sont aussi intéressants l'un que l'autre.
   
   Cependant, dans le dernier tiers, à un moment crucial, Hope se fait enlever, sans aucun lien avec le reste du récit, mais ils sont dans une zone politiquement instable, et ce qui pourrait être une péripétie corsant le récit principal, se développe outre mesure et prend de l'ampleur, sans établir aucun rapport avec tout ce qui est en train de se jouer, et dure si longtemps que le récit en perd sa cohérence. Ce n'est pas que ce ne soit pas intéressant, c'est qu'on s'éparpille, on n'est plus dans la même histoire. Puis, une fin réaliste vient conclure tout cela mais cette parenthèse dépaysante a désamorcé le double récit initial qui menait le lecteur depuis le début. J'ai trouvé que c'était un gros défaut de structure. Dommage. Quant à l'étude éthologique, elle ne m'a pas semblée porteuse de concepts très révolutionnaires, même fictivement. Néanmoins, la personnalité de l'héroïne est très intéressante et ses mésaventures, tant professionnelles que sentimentales ne le sont pas moins. Boyd maitrise son art et on reste captivé par ses récits.
   
   " Ces jours-ci, j'examine avec soin ces documents du réel. La vie que l'on ne soumet pas à l'examen ne vaut pas d'être vécue."

critique par Sibylline




* * *