Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Un hiver avec Schubert de Olivier Bellamy

Olivier Bellamy
  Un hiver avec Schubert

Un hiver avec Schubert - Olivier Bellamy

Le vin et les femmes... et la musique
Note :

   "En savourant le livre Un été avec Montaigne d’Antoine Compagnon, je me suis dit sur le mode de la plaisanterie : à condition de passer l’hiver avec Schubert. Et je me suis piqué au jeu. Schubert m’est toujours apparu comme une sorte de chaînon entre Mozart et... Proust"
   

   Lorsque j’ai lu ces lignes à la fin de l'été je me suis dit ce livre est pour toi.
   
   Franz Schubert c’est peut être ce que j’écoute le plus souvent, bien sûr j’aime Mozart ou Beethoven mais Schubert... et puis ce titre qui évoque le Voyage d’hiver que j’aime tant.
   
   Je n’ai jamais lu de bio de Schubert même si je savais qu’il passait pour aimer le vin et les femmes mais peut-être aussi les hommes et qu’il est mort jeune, c’est maigre non ?
   
   En quelques quarante petits chapitres, Olivier Bellamy livre un portrait très émouvant du musicien.
   
   Ce qui m’a frappée, c’est sa douloureuse solitude même si il passe des nuits de beuverie avec des amis, au matin l’homme se retrouve bien seul.
   
   On le voit sourire et souffrir à la fois cet homme petit et trapu aux yeux de myope et à l’allure un peu pataude, si désolé que le grand Goethe ne lui réponde jamais lui qui a mis ses poèmes en musique et les lui a envoyés.
   
   Mais surtout ce livre nous donne une analyse de l’œuvre, je dois dire que certaines précisions m’ont un peu échappé car si j’aime la musique je ne suis pas du tout musicienne. La mélancolie qui teinte les œuvres, le style mélodique, l’expression de la fuite du temps, la mise en musique des lieder marque de fabrique de Franz Schubert pleins de beauté, de tendresse et de tristesse.
   
   Une musique qui préfigure Schumann ou Brahms.
   
   Olivier Bellamy nous donne donc son avis éclairé de critique musical avec chaleur et admiration pour cet homme qui passa sa vie à Vienne et qui donna une musique où "tout respire la vie même"
   
   Si vous voulez vous constituer une collection de CD de Schubert c’est le bon endroit mais parfois ses préférences vont à des interprétations introuvables aujourd’hui et cela c’est dommage.
   
   Mes préférés ? Sonate Arpegionne, la Jeune fille et la mort, le Quintette en ut mais aussi les Impromptus et les lieder.
   
    Olivier Bellamy vous le connaissez si vous écoutez régulièrement Radio Classique et je vais certainement continuer avec la biographie de Martha Argerich pianiste que j’admire énormément.
   
   Il est aussi l’auteur du Dictionnaire amoureux du piano que je vais aller chercher à la médiathèque.

critique par Dominique




* * *