Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Clandestin de Eliette Abécassis

Eliette Abécassis
  Un heureux événement
  Clandestin
  La répudiée
  Le corset invisible
  Une affaire conjugale
  Soirée sushi
  Et te voici permise à tout homme
  Un secret du docteur Freud

Éliette Abécassis est une écrivaine française, née en 1969 à Strasbourg.

Clandestin - Eliette Abécassis

Un instant pour une vie
Note :

   Le quai d’une gare. Un homme, une femme. Un a la liberté de n’être rien, l’autre celle de n’être plus rien… Le vide est là, partout, entre eux, autour d’eux, dans cette foule de voyageurs, d’inconnus aux horizons lointains et pourtant si proche par leurs habitudes.
   
   Pourtant les regards se croisent et ils se disent tout, le désespoir de l’espoir d’un amour impossible. Perdus dans l’immensité du temps, d’une vie vide de sens pour l’un comme pour l’autre, et l’on voudrait pouvoir tout arrêter, juste pour être ensemble… Comme ce train, qui arrivé en gare s’est figé et semble leur souffler à l’oreille : « Voilà, on y est, ici tout commence….ou tout recommence…. ».
   
   D’incertitude en fausse soumission, ils s’apprendront, se rapprocheront l’un de l’autre et mêleront leurs sentiments dans cette douce nuit d’été, lui pour échapper aux forces de l’ordre qui viennent pour arrêter « le clandestin » qui fuit ce qui n’existe déjà plus, et elle d’attendre juste pour voir… pour finir par se rendre compte que l’essentiel, son essentiel, lui a échappé… Qu’elle n’est que le semblant de ce que lui aimerait tant vivre…
   
   Je dois avouer que je fais partie de ceux qui croient encore à l’existence du romantisme, à la sensibilité affective, aux regards qui valent mieux que milles paroles… Un sourire, une mèche de cheveux, une démarche dans une foule, un parfum qui vous emporte, un pincement au ventre ou un cœur qui s’emballe. La certitude soudaine d’avoir trouvé, que c’est elle…
   
   Le roman d’Eliette Abécassis est tout cela : la certitude que l’amour sous sa forme la plus pure existe bel et bien…
   
   Pour la vie… jusqu’à ce que la mort nous sépare.

critique par Patch




* * *