Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Huit montagnes de Paolo Cognetti

Paolo Cognetti
  Le garçon sauvage
  Les Huit montagnes

Paolo Cognetti est un écrivain italien né à Milan en 1978.

Les Huit montagnes - Paolo Cognetti

Aux amoureux de la montagne
Note :

   Rentrée littéraire 2017
   Prix Médicis étranger 2017
   
   En plein été caniculaire qu'il est bon de se rafraichir l'âme avec une lecture envoûtante et splendide.
   
   J'aime la montagne, les 25 ans passés à Annecy m'ont comblée, j'aime la couleur du ciel le matin très tôt, la rude montée vers un alpage, la descente en fin d'après-midi dure pour les genoux, les petits lacs glaciaires. L'alpinisme n'a jamais été fait pour moi mais la randonnée oui et ce sont de très très bons souvenirs.
   
   Évidemment que, dès l'annonce de sa parution, j'ai coché le livre de Paolo Cognetti. J'avais un brin d'appréhension ayant beaucoup aimé "Le Garçon sauvage" son livre précédent. Je ressors comblée par ma lecture.
   
   L'histoire est simple. Pietro, un enfant de la ville, va faire connaissance avec la montagne. Ses parents, son père surtout, sont des montagnards fervents et Pietro va migrer toutes les années vers Grana, un village de montagne au pied du Mont Rose.
   
   Ses premiers pas en montagne sont un peu difficiles, il faut dire que le père est exigeant, solitaire et a bien l'intention de transformer le petit en un montagnard zélé malgré le mal des montagnes qui le terrasse.
   
   " Avec lui, il était interdit de s'arrêter, interdit de se plaindre de la faim, de la fatigue ou du froid, mais on pouvait chanter une belle chanson surtout sous l'orage ou en plein brouillard. Et dévaler les névés en lançant des cris d'indiens."

   
   Mais la découverte, la vraie, c'est celle de l'amitié. Bruno est un rien plus âgé que Pietro, fils d'un homme souvent absent et d'une mère quasi muette, il sait tout des torrents, des pierres, des souches, cette montagne, c'est la sienne, formidable terrain d'aventures. La première rencontre est un brin houleuse mais très vite la complicité l'emporte. L'amitié s'installe.
   
   Pour Bruno ce ne sont pas des vacances car il travaille dur sur l'alpage mais les minutes volées sont précieuses.
   
   Chaque été Bruno l'attend :
   " Il faut croire qu'il guettait les virages du haut d'un de ses postes d'observation parce qu'il venait me chercher dans l'heure qui suivait notre arrivée"
   Et c'était le bonheur, parce que :
   "Aller en montagne avec Bruno n'avait rien à voir avec la conquête des sommets."

   Non ils furètent dans les baites* abandonnées, se transforment en chercheurs d'or
   Le temps de l'amitié idyllique prendra fin brusquement (non vous ne saurez pas pourquoi !) mais Pietro et Bruno se retrouveront.
   
   Un livre que j'ai énormément aimé, la montagne est le protagoniste principal mais les personnages sont magnifiques jusque dans leur imperfection.
   
   Un roman de formation, d'éducation, à l'atmosphère parfois empreinte de mélancolie. Les pères n'y sont pas parfaits, les mères y sont parfois trop silencieuses.
   
   L'écriture est rigoureuse, classique, forte et acérée parfois, lyrique à d'autres moments. Paolo Cognetti sait nous laisser entrevoir les fils qui se tissent malgré la distance et les différences, les nœuds qui se dénouent usés par l'érosion du temps qui passe. Le rythme est celui, lent et régulier, d'une course en montagne.
   
   Si vous aimez les rapprochements je dirais qu'il y a un peu de Frison-Roche, un zeste de Giono, un parfum de l'île de Giani Stuparich.
   
   L'auteur nous fait mettre sac au dos, il nous a balisé les chemins de sa montagne et c'est avec un plaisir total que je l'ai suivi, j'ai mis mes pas dans les siens, je l'ai écouté égrener ses souvenirs et je n'avais aucune envie de descendre le soir venu.
   
   
   * chalet d'alpage

critique par Dominique




* * *