Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Femme à la mobylette de Jean-Luc Seigle

Jean-Luc Seigle
  En vieillissant les hommes pleurent
  Je vous écris dans le noir
  Excusez-moi pour la poussière
  Femme à la mobylette

Femme à la mobylette - Jean-Luc Seigle

Naufragée
Note :

   Rentrée littéraire 2017
   
    Jean-Luc Seigle nous présente une histoire de femme, émouvante et belle héroïne blessée par la vie, élevant seule ses trois enfants.
   
    Son mari l'a quittée pour une autre, plus riche peut être plus belle. Elle est sans travail et se retrouve sans ressources, vivant dans une grande précarité, isolée et risquant de perdre la garde de ses enfants; seule point lumineux de son existence.
   
    Une description de la France pauvre, du bas, celle qu'on évite de regarder parce qu'elle représente notre plus grande crainte.
   
    Reine, c'est elle, cette femme un peu naïve, pas vraiment faite pour le monde qui l'entoure. Elle offre aux calamités qui s'abattent sur elle une foi dans l'amour qu'elle porte aux autres. Une femme ordinaire qui remplit son quotidien de poésie.
   
    Un jour dans un ultime sursaut de courage, elle vide les détritus qui encombrent son jardin, et trouve une mobylette bleue. C'est le déclic, un pas vers le travail, la liberté et pourquoi pas, une autre vie.
   
    Un roman qui prend des allures de conte quand l'auteur décrit la rencontre amoureuse de Reine avec un homme, lui aussi en rupture d'existence. Il décrit là un amour sublimé avec la conscience de toute sa fragilité, entre rêve et réalité.
   
    Reine chevauche sa mobylette bleue, emportée telle une héroïne antique, mais le quotidien avec ses carcans, ses droits et devoirs reprend le dessus. Alors Reine s'échappe, roule à n'en plus finir.
   
    Merci Jean-Luc Seigle de nous emporter aux confins de l'âme humaine, en l’occurrence celle d'une femme aux prises avec un quotidien plus que banal.
   
    Tout est dit avec une grande sensibilité et beaucoup de délicatesse. Le portrait de cette femme échouée de la vie, nous reste à l'esprit longtemps après avoir refermé le livre.

critique par Marie de La page déchirée




* * *