Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Evariste de François-Henri Désérable

François-Henri Désérable
  Tu montreras ma tête au peuple
  Un certain M. Piekielny
  Evariste

François-Henri Désérable est un écrivain français, ancien joueur de hockey sur glace, né en 1987 à Amiens.

Evariste - François-Henri Désérable

Evariste Gallois, mathématicien, génie gâché
Note :

   Présentation de l'éditeur:
   "À quinze ans, Évariste Galois découvre les mathématiques ; à dix-huit, il les révolutionne ; à vingt, il meurt en duel. Il a connu Raspail, Nerval, Dumas, Cauchy, les Trois Glorieuses et la prison, le miracle de la dernière nuit, l'amour et la mort à l'aube, sur le pré. C'est cette vie fulgurante, cette vie qui fut un crescendo tourmenté, au rythme marqué par le tambour de passions frénétiques, qui nous est ici racontée."
   

   Il faut reconnaître que la brève existence de notre mathématicien semblait avoir été de celles qui ne peuvent que passionner le lecteur. C'est ce que je me suis dit en choisissant ce livre après avoir lu "Un certain M. Piekielny" qui ne m’avait pas entièrement convaincue. François-Henri Désérable entreprend donc de nous narrer par le menu cette existence exceptionnelle d'un homme plus exceptionnel encore, en avance de plusieurs décennies sur son époque.
   
   Donc, la matière était fournie par l'Histoire, seul restait à l'auteur la façon de la raconter. Et là, il y a le style Désérable. On aime ou pas. Moi, je n'y suis pas formellement allergique mais je reconnais qu'au fil des pages... ça lasse un peu. Le ton enjoué et humoristique ne s'adapte pas forcément à toutes les situations et, de toute façon, ne gagne jamais à être systématique. On aimerait bien effacer parfois, ce sourire amusé. C'est ce que je me disais en arrivant au bout.
   
   Alors bilan? Ca se lit très agréablement et on se pare ainsi sans grand effort d'un vernis de culture qui agrémentera vos conversations (moi en tout cas, je n'y manquerai pas). Au moins, on pourra dire quelques mots d'Evariste et même sans doute, sur un ton de maîtrise assurée et d'aimable détachement. Ceci dit, j'aurais parfois aimé des renseignements plus clairs (parce que l'allusion amusante, c'est bien, mais un peu trop sibyllin, parfois) et des situations examinées de plus près. Une vraie biographie ? Oui, peut-être.
   
    Les pages se tournent vite, c'est vif, c'est amusant, mais au bout d'un moment... peut-on s'amuser de tout? Voici tout de même un jeune homme qui va mourir stupidement à 20 ans et dont le génie n'aura jamais été reconnu. Une vie gâchée, ce n'est pas rien. C'est tout cela qui fait qu'on va arriver plaisamment au bout de nos 150 pages et conserver tout de même l'impression d'une sorte de regret. On a le sentiment que notre Evariste aurait mérité plus de sérieux. C'est important, une vie quand même, et celle d'un génie, en plus ! Un bon point cependant: l'auteur n'y parle pas de lui-même (autrefois, c'était une évidence, maintenant, c'est une qualité rare chez les auteurs français).

critique par Sibylline




* * *