Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 05 ans: L’oiseau de Colette de Isabelle Arsenault

Isabelle Arsenault
  Dès 05 ans: L’oiseau de Colette

Dès 05 ans: L’oiseau de Colette - Isabelle Arsenault

Retrouvons nos oiseaux bleus !
Note :

   Nous sommes mardi. Demain, peut-être que jeunes et encore plus jeunes iront dans leur librairie ou leur bibliothèque chercher leur prochaine lecture. Ce soir, peut-être viendront-ils fouiller ici, dans notre rayon "Littérature jeunesse" à la recherche d’idées. C’est pourquoi nous mettons en ligne le mardi soir une ou deux fiches jeunesse supplémentaires; et une autre pour les ados le samedi.
    Alors pensez à aller faire un tour dans notre Rubrique "Littérature jeunesse", pour tous les âges, vous y trouverez des trésors, bien rangés.

   
   J’aime Isabelle Arsenault. Ses illustrations me touchent toujours et j’ai bien entendu craqué pour cette BD jeunesse, toute simple, qui rend hommage à l’imagination des enfants et à leur capacité à voyager dans plusieurs mondes… sans quitter leur ruelle!
   
   Colette vient donc de déménager dans un nouveau quartier, à Montréal, dans le Mile-End. Sa mère refuse – vilaine qu’elle est – d’adopter un animal et elle bougonne un peu quand elle sort dans sa cour… et qu’elle rencontre deux enfants. Ils partent donc à la recherche de la perruche disparue de Colette. Le seul problème, c’est que l’oiseau est totalement fantasmé… et n’a jamais existé.
   
   C’est dans le Montréal du quotidien que nous nous retrouvons. Les ruelles, les cours et les enfants qui en font leur domaine. J’ai adoré la représentation de la ville, le petit monde grouillant de l’enfance et leur capacité à s’émerveiller de tout et de rien. Chaque cour nous présente un enfant occupé à ces mille petites activités passionnantes de l’enfance. L’album est gris avec une touche de jaune, la couleur de la jeune Colette. Quelques touches de bleu (la perruche) et ça donne un effet saisissant et très esthétique. Les enfants ont une bouille super sympathique et sont bien distincts les uns des autres. Bref, je suis conquise par le trait, comme toujours.
   
   Avec les enfants, on peut explorer la description des animaux vu que Colette doit inventer, à mesure, divers détails qui semblent, au départ, réalistes. On peut donc utiliser leur technique pour décrire d’autres animaux, ce qui permet d’ancrer davantage le concept et de travailler le discours et la description. De plus, il est intéressant de discuter avec les enfants du moment où ça dérape, des choses qui se peuvent ou pas, que l’on croit ou pas. Et de plus, l’album permet une discussion sur les perceptions. Est-ce que les enfants y croient? Ou est-ce que c’est un jeu imaginatif? Certains cocos avaient même oublié qu’en fait… il n’y avait jamais eu d’oiseau! Bref, plein de possibilités!
   
   Une autre rencontre réussie entre l’œuvre d’Isabelle Arsenault et moi.

critique par Karine




* * *