Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dictionnaire amoureux de Shakespeare de François Laroque

François Laroque
  Dictionnaire amoureux de Shakespeare

Dictionnaire amoureux de Shakespeare - François Laroque

Tout sur William
Note :

   Entre débat constitutionnel et crise paysanne aviez vous remarqué que 2016 était une année Shakespeare ? David Cameron, après son chantage à l’Europe, a lancé les festivités et les éditions Plon nous gratifient d’un de leurs dictionnaires.
   
   C’est l’anniversaire de sa mort : le 23 avril 1616, enfin on suppose car vous savez que tous les biographes s’accordent à peu près pour dire que l’on ne sait pas grand chose de sa vie ! On a même des doutes sur son existence...
   
   Alors ? eh bien le dictionnaire nous balade de pièce en pièce, vous pourrez participer au casting de certaines comédies et tragédies, tous les acteurs ne sont pas au top !
   
   Au gré des pages on retrouve ses admirateurs, Hugo par exemple, mais aussi ses opposants n’est-ce pas Monsieur Voltaire ?
   
   Déjà égrener les 38 pièces prend du temps, il y a les oubliées et celles qui sont le sommet de l’oeuvre, François Laroque vote pour Le Roi Lear, pour ma part je préfère Hamlet.
   Le choix est ouvert et au delà des pièces il a laissé des personnages universels : Falstaff le bouffon, Prospero, Juliette ou Desdémone.
   
   Il y bien sûr une entrée Montaigne car "Il semble que Shakespeare en ait été un lecteur attentif, pour ne pas dire avide, tant il y fait allusion dans les pièces comme Hamlet, Mesure pour mesure, le Roi Lear ou la Tempête."
   
   Plus surprenant une entrée Machiavel, je n’avais jamais remarqué que Richard III parle du "sanguinaire Machiavel"
   
   Je vous laisse découvrir à quel point le grand Will est obsédé par les abécédaires, les miroirs, le cheval ...
   
   Bien entendu ce dictionnaire est truffé de citations, de comparaisons et aussi pour les pauvres comme moi qui pâtissent avec la langue de Shakespeare vous avez des explications savantes par exemple sur Nothing "Cette négation est sans doute la plus riche de sens dans l’oeuvre du barde" on la trouve partout jusque dans les Sonnets.
   
   On mesure à quel point fantômes et spectres font partie du monde shakespearien. Je note aussi un rien de misogynie "Sur les quelque mille six cents personnages dénombrés dans l’oeuvre de Shakespeare, on ne compte que deux cent femmes." Tant pis cela ne m’empêche pas d’aimer la Mégère apprivoisée !
   
   Beaucoup de détails aussi sur le théâtre de l’époque, les acteurs, leurs liens avec la cour, leurs déboires, leurs succès. Vous vérifierez que le Barde n’était pas antisémite malgré le personnage de Shylock.
   
   Je vous fais grâce de la liste de tous ceux qu’il a influencés, de Dickens à Goethe en passant par Leonard Bernstein, quant à Verdi il en fit son fond de commerce.

critique par Dominique




* * *