Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Miss Pook et les enfants de la lune de Bertrand Santini

Bertrand Santini
  Dès 08 ans: Le Yark
  Ados: Hugo de la nuit
  Ados: Miss Pook et les enfants de la lune

Ados: Miss Pook et les enfants de la lune - Bertrand Santini

Merci pour les frissons !
Note :

   Thèmes : Magie, Nounou, Lune
   
   Non mais regardez!! Admirez cette incroyable couverture signée Laurent Gapaillard. Le dernier roman de Bertrand Santini chez Grasset Jeunesse ? De la BOMBE... en PEPITE!! Rien que la couverture, rien que le titre nous promettent la lune!! Et grâce à cette lecture, croyez-moi vous allez monter haut dans le ciel, dans le firmament du meilleur de la littérature jeunesse. Vous dire que ce roman a été un coup de cœur, aussi sublime qu'irrésistible serait trop faible pour vous témoigner tout le bien que j'en pense et tous les bienfaits que j'ai ressenti à sa lecture.
   
   Redevenue petite fille, rêvant à l'impossible, et croyant fermement à la magie, j'ai cru que Miss Pook était une sorte de Mary Poppins, nous embarquant dans un conte à la Peter Pan, avec un soupçon des Histoires sans fin, sauf que cela se passait en plein Paris début du XXème siècle... Miss Pook apparaît comme par enchantement et devient en un clin d’œil la nouvelle gouvernante anglaise de la petite Elise dont le père a prévu de la manger... GLOUPS!!! Miss Pook, telle une Mary Poppins, est amusante et extrêmement sympathique, elle nous subjugue et fait rire. Puis l'histoire prend une tournure très différente... grave et sérieuse. Le récit si magique, si envoûtant bascule dans l'horreur et quelque chose d'incroyable, de complètement surprenant... mais pas dans le bon sens parce que c'est tout de même assez effroyable de rencontrer dans un même livre des parents meurtriers, des cannibales et de méchantes sorcières, sans compter les vampires !
   
   Pour sauver l'enfant d'une mort violente, Miss Pook convainc Elise de partir avec elle sur la Lune, dans son château. Elle sera sa nouvelle maman... En réalité (si tant est qu'elle existe!) Miss Pook est une sorcière et elle kidnappe les enfants pour les amener avec elle au sein d'un univers à la fois merveilleux, féérique et... terrifiant. Ce clair-obscur, cette magie horrifique ou si vous préférez ce conte à la fois enchanteur et maléfique ressemble à l'ambiance de "Hugo de la nuit"... Le drame plane, sans jamais savoir quand il s'abattra sur nos têtes. Nous plongeons dans une ambiance étrange où le bon rejoint le mauvais, où la réalité est synonyme de rêves, où tout se confond et se transforme. Car Elise va vite déchanter et découvrir que Miss Pook n'est pas aussi belle qu'elle le paraît si ce n'est qu'elle a grandement besoin d'amour.
   
   Elise va vivre une aventure absolument folle et pleine de suspense, où l'aventure côtoie des créatures tour à tour drôles et légendaires. Nous verrons pour notre plus grand plaisir défiler vampires, faunes, Sphinx dans un conte initiatique brillant et en même temps tellement original, fantaisiste, où la tendresse dépasse la férocité des sorcières, où la gravité de certains propos est oubliée grâce à la beauté d'un univers extraordinaire, où l'imaginaire est fait de rebondissements, d'un ami dragon et de tout un panthéon de créatures exceptionnelles.
   
   Et en même temps tout ce qu'il y a de plus vilain et de sombre dans cette histoire a un sens. Tout est expliqué pour que le lecteur comprenne ce qu'est la nature humaine. Les cauchemars, les peurs, après tout, eux aussi nous aident à grandir et à comprendre qui nous sommes. Miss Pook et les enfants de la lune est un conte tellement puissant, tellement évocateur, poétique, envoûtant, mystérieux que l'on a pas envie qu'il se termine. Heureusement une suite est prévue!
   
   Bertrand Santini réussit le tour de force de nous faire redevenir enfant, le temps d'une lecture, le temps d'un instant rare et précieux où la littérature enfantine devient tout simplement PRODIGE!! Bravo et merci pour les frissons, pour les picotements sur ma peau, pour les étincelles dans mes yeux, pour le sourire aux lèvres et toutes ces merveilleuses sensations qui font que lire c'est vivre.

critique par Laël




* * *