Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 07 ans: La petite poule qui voulait voir la mer de Christian Jolibois

Christian Jolibois
  Dès 07 ans: La petite poule qui voulait voir la mer
  Dès 06 ans: Les p’tites poules sur l’île de Toutégratos

Dès 07 ans: La petite poule qui voulait voir la mer - Christian Jolibois

Les petites poules n’ont pas de dents
Note :

    A partir de 7 ans
   
   Ecrit par Christian Jolibois, illustré par Christian Heinrich
   
   « La petite poule qui voulait voir la mer » est le premier titre d’une excellente série que les enfants adorent (et pas moins les parents).
   
   Nous y trouvons une délicieuse petite poule blanche: Carmela qui décide un jour, alors qu’elle est encore toute jeunette, qu’il lui faut absolument voir la mer. S’ensuivront quelques aventures très savoureuses et surtout une ambiance générale délectable. Le tout se terminera par un poussin rose qui lui, estimera qu’il lui faut absolument voir les étoiles …
   Cela promet ! Et cela tiendra.
   
   La série comporte actuellement 7 titres et pourrait bien en avoir bientôt 1 ou 2 de plus. Le poussin aura une petite sœur, la fameuse Carmen, adorable surdouée aux beaux cils qui fait son apparition dans «Le jour où mon frère viendra» et rencontre le Petit Poucet… ou peu s’en faut.
   Je vous parle de ses cils car les « Petite poule » sont un cocktail de texte très ingénieux et de qualité et de dessins très, très bien venus et séduisants.
   Graphiquement, les petites poules plaisent énormément aux enfants, mais tout autant leurs amis : Bélino le bélier, le copain de toujours et Pedro le cormoran et ses audacieuses théories astronomiques.
   
   Chez les petites poules, toutes les filles sont de sacrées dégourdies, mais Carmen est la reine, la princesse plutôt. C’est elle et son frère qui mèneront les aventures suivantes.
   
   Chaque titre aborde un thème (bien présent mais montré et non, explicité) comme la superstition dans «Charivari chez les petites poules» et occasionne une rencontre avec un personnage soit fictif : le chat botté dans « Charivari chez les petites poules » ou Le Petit poucet (voir plus haut), soit historique : les frères Mongolfier dans «On a volé le soleil» ou Galilée dans «Un poulailler dans les étoiles» ou Jean de La Fontaine dans «Jean qui lit et Jean qui dort» quand ce pauvre Rat Conteur attend éperdument la relève.
   
    Vous allez me dire : ces enfants sont trop jeunes pour ces personnages et ces références historiques. Certes, mais cela n’empêche pas. Ils se souviendront peut-être de cette première rencontre et certaines choses, toutes exactes quand elles ne mentionnent pas de poules, soutiendront leur savoir. Les dessins le feront en particulier, comme le dessin assez fidèle de la Mongolfière. Et je ne vous parle pas des clins d’oeils pour les parents, les références plus culturelles, comme lorsque la quête de Lancelot du Lac qui combat le terrible basilic, non, pas la fine herbe, mais le dragon monstrueux dont le regard pétrifiant occasionnera pas moins de… sept poules de cristal.
   
   Les titres actuels, dans l’ordre, mais on peut les lire dans le désordre sans problème :
   La petite poule qui voulait voir la mer
   Un poulailler dans les étoiles
   Le jour où mon frère viendra
   Charivari chez les petites poules
   Nom d’une poule, on a volé le soleil !
   Jean qui lit et Jean qui dort
   Les P'tites Poules, la bête et le Chevalier
   Sauve qui poule!
   Coup de foudre au poulailler
   Un poule tous, tous poule un !
   Pas de poules mouillées au poulailler !
   Les p'tites poules et la grande casserole
   La poule au bois dormant
   Les p'tites poules sur l'île de Toutégratos
   
   Attention, format juste un peu plus grand qu’un poche, mais cela ne gène pas du tout.
   
   PS : Pour ne rien gâter, les deux Christian, (Jolibois et Heinrich : auteur et illustrateur) se trouvent être deux personnages extrêmement sympathiques et bienveillants. Bravo à eux pour leur heureux caractère.

critique par Sibylline




* * *