Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L comme: Royal City, t1- famille décomposée de Jeff Lemire

Jeff Lemire
  L comme: Royal City, t1- famille décomposée

L comme: Royal City, t1- famille décomposée - Jeff Lemire

Tommy est mort en 1993
Note :

   La famille Pike, habitante de Royal City, petite ville industrielle, ne s'est jamais remise de la mort de l'un de ses fils, Tommy. Depuis le drame survenu en 1993, le clan s'est totalement "décomposé". Richard picole et oublie d'aller bosser, Tara joue les ambitieuses pour masquer son mal-être et l'échec de son mariage, Pat doit écrire un livre et son éditeur le presse alors qu'il n'avance pas d'un pouce. Son mariage avec une actrice est lui aussi en train de sombrer. La mère, Patti, est une grenouille de bénitier -ça cache sûrement quelque chose- et le père... eh bien, il sombre dans le coma au moment où commence l'histoire. Le fantôme de Tommy, jamais bien loin, hante les membres de la famille... Mais que cherche-t-il exactement?
   
   Ce roman graphique est une bien jolie découverte. Premier volume d'une série qui plante le décor et nous fait faire la connaissance des Pike, il donne clairement envie de poursuivre. L'histoire à l'américaine est certes assez classique : un drame, des personnages pas très bien dans leurs baskets, des mariages qui périclitent, des secrets... mais c'est très plaisant à lire et à regarder. Tout ce que j'aime en règle générale dans les romans est transposé dans cette BD. Avec en plus, la touche fantastique qui va bien, le beau dessin de Jeff Lemire -je ne connaissais pas du tout cet auteur canadien- et ses douces couleurs pastel, ses visages expressifs (le pli amer d'une bouche, la noirceur d'un regard...) et les questionnements quasi-philosophiques des personnages sur l'existence, le temps qui passe, la mort... ça donne quelque chose de très chouette.
   
   Je vais foncer sur le deuxième volume, d'autant que celui-ci se termine sur un beau cliffhanger :)

critique par Une Comète




* * *