Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 11 ans: Les amies de papier de Ingrid Chabbert

Ingrid Chabbert
  Dès 04 ans: Moi, Albert, détestateur de livres
  Dès 11 ans: Les amies de papier
  Dès 06 ans: Croque-manoir

Dès 11 ans: Les amies de papier - Ingrid Chabbert, Christophe Cazenove

BD
Note :

   Dessins : Cécile
   Couleurs : Sandrine Cordurié
   

   UNE RELATION EPISTOLAIRE DROLE ET ATTENDRISSANTE A L'ERE DES PORTABLES ET DES RESEAUX SOCIAUX!
   
   Dès que j'ai vu la couverture des "Amies de papier" j'ai craqué pour la très jolie couverture et pour le scénario.
   
    Comme l'envisage son titre, Les amies de papier, on s'attend à découvrir une relation épistolaire fraîche et pimpante, à l'image de nos deux héroïnes qui ont 11 ans. Pourtant tout n'est pas si joli dans la vie de Meï car pour son anniversaire, ses parents n'ont rien préparé et sont passés dans la boutique de vacances du coin pour lui prendre un cadeau "vite fait". Lorsque Meï ouvre son cadeau, ce n'est pas l'extase. A l'heure des portables, d'Internet et des réseau, recevoir du papier à lettres, c'est un peu ringard non ? Ruminant ses pensées noires, Meï reste déconfite sur le quai... lorsque Charlotte fait son apparition. Un brin de causette, des silences qui en disent long, des clins d’œil et le tour est joué ! C'est parti pour une journée de folie, de fous rires, de partages, de discussions... il suffit d'une journée, d'une rencontre spontanée pour qu'une amitié naisse, instantanée... Et à voir le caractère entier de Charlotte, on sent que celle-ci va durer... L'heure du départ sonne, chacune part de son côté, avec un pacte dans le cœur, scellé : désormais on écrira nos secrets sur papier !
   
   Tout au long de l'année, on va suivre leurs aventures et on va prendre plaisir à lire leurs correspondances ponctuées d'illustrations, de détails adorables qu'on aimait bien aussi à leur âge (surtout les chatons tout doux!!). Des moments clés de l'année, comme la rentrée scolaire au collège, le déménagement, l'adaptation à un nouveau village, les vacances, les fêtes de Noël, les amours, les nouveaux amis, les problèmes familiaux... Meï et Charlotte poursuivent leur amitié et s'écrivent à l'ancienne. Pas de mails, pas de téléphone et tout faire pour que le pacte fonctionne. Elles se racontent, se découvrent, s'entraident, se donnent des conseils, s'enthousiasment, se confient... sur une tonalité toujours attachante, drôle, tendre et parfois triste, tout comme l'est la vie.
   
   J'ai aimé le mélange de deux genres dans cette BD : les planches classiques de bande dessinée jeunesse côtoient de magnifiques pages qui reproduisent les lettres manuscrites avec des petits dessins, des extraits de photographies. Les illustrations sont hyper charmantes, jolies et vivantes... et surtout j'ai beaucoup apprécié le travail de colorisation. L'ensemble propose une BD extrêmement attachante dans le sens qu'elle est chaleureuse, et qu'on s'y sent bien. Puis cette histoire rappelle de bons souvenirs du début de l'adolescence où, entre copines, on se demandait de s'écrire nos secrets, des lettres (et ce même si on se voyait à l'école tous les jours)... donc cette BD est aussi intelligente par son contenu que nostalgique par sa forme et le message qu'elle véhicule.
   
   Une bien belle histoire d'amitié, transcendée par la distance, exacerbée par deux héroïnes complémentaires qui prennent plaisir à s'écrire de longues lettres, et qui les attendent, précieusement comme un cadeau. Une histoire sincère, authentique et originale... qui saura plaire ou qu'il faudrait même offrir aux jeunes filles pour leur entrée au collège! Elles s'identifieront aux héroïnes et pourront également découvrir une BD enrichissante avec des dessins supers et réjouissants, une mise en page attractive et actuelle... Pour ma part, le coup de cœur est assuré et j'ai même une grande envie de découvrir le tome 2 qui me semble plus sombre car les filles vont grandir et Meï va devoir faire face à de tristes nouvelles...

critique par Laël




* * *