Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Swing time de Zadie Smith

Zadie Smith
  Changer d'avis
  Sourires de loup
  L'homme à l'autographe
  De la beauté
  Ceux du Nord-Ouest
  Swing time

AUTEUR DES MOIS DE DECEMBRE 2015 & JANVIER 2016

Zadie Smith, née en 1975 dans une banlieue du nord-ouest de Londres, est une écrivaine britannique, fille d'un père anglais et d'une mère jamaïcaine.

Ses parents divorcent alors qu'elle est encore adolescente et à l'âge de 14 ans, elle change son prénom de Sadie en Zadie.

Elle étudie la littérature anglaise à l'université de Cambridge.

Dès la fin de ses études, elle enseigne et écrit, et ses livres connaissent tout de suite le succès au point que le premier est suivi d'une période "de latence" où il lui fut difficile de reprendre la plume.

Actuellement, elle vit entre Londres et New York, enseigne l'écriture de fiction en université à New York, est mariée et à deux enfants.

Swing time - Zadie Smith

Pas de deux
Note :

    Rentrée littéraire 2018
   
   La narratrice, jamais nommée, fait connaissance de Tracey dans un cours de danse à Londres. Les deux fillettes sont métisses, père blanc et famille maternelle originaire de la Jamaïque pour la narratrice, comme l'auteur d'ailleurs. La famille de Tracey est la plus dysfonctionnelle, un drôle de rapport s'établit entre les deux fillettes, l'une, Tracey, très douée pour la danse, l'autre moins, mais son talent pour le chant ne sera pas utilisé vraiment dans le roman.
   
    Zadie Smith casse la chronologie, le prologue indique juste qu'il y a eu événement catastrophique obligeant la narratrice à se cacher, et le lecteur découvre l'amitié chaotique entre les deux jeunes femmes, se perdant de vue parfois durant des années. Tracey va danser mais reproduira dans sa vie privée celle de sa mère, tandis que la narratrice va devenir l'assistante d'Aimee, une pop star évoquant Britney Spears à certains lecteurs, et pour moi Madonna, question de génération.
    Aimee aime vraiment tout régenter et voilà qu’elle décide de faire construire une école pour filles dans un village africain (pays non nommé, mais vraisemblablement la Gambie).
   
    J'avoue ne pas trop savoir que penser de ce roman, en tout cas je ne me suis pas vraiment sentie intéressée par la narratrice (demeurée volontairement pâlichonne en tant que personne, se laissant balader par les événements), ainsi que par Tracey, Aimee et une bonne partie des personnages. D'accord, ce n'était sans doute pas l'objectif de l'auteur. Plusieurs fois j'ai été agacée par la façon d'être sur le point de découvrir un fait marquant, et puis non, tout reste dans le flou. Très frustrant, et puis j'ai fini par n'en moquer, sans doute cela a-t-il participé à mon manque d'implication dans ce qui se déroulait.
    On me dira, tu attendais un truc romanesque, des violons, tout ça, non, non. Zadie Smith sait parfaitement écrire et accrocher le lecteur, ainsi qu'aborder plein de thèmes intéressants. J'avoue que les passages dans le village africain sont ceux qui m'ont le plus scotchée, et là je me suis vraiment sentie interpellée, et eu quelque empathie à l'égard d'Hawa, Lamin et Fernando. De beaux passages sur la danse, celle moderne ou de Fred Astaire (oui, Swing time) et puis Jeni LeGon.

critique par Keisha




* * *