Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les fruits encore verts de Wioletta Greg

Wioletta Greg
  Les fruits encore verts

Les fruits encore verts - Wioletta Greg

Chroniques de la vie en Pologne
Note :

   Rentrée littéraire 2018
   
   Pologne, village d'Hektary, décennies 1970-1980, Wioletta d'abord fillette puis jeune fille, grandit. On est loin de la grande ville, des soubresauts politiques du pays, même si tout cela est en filigrane, ainsi que l'occupation allemande puis soviétique des années d'avant. A Hektary, la religion est très présente dans les vies quotidiennes, mais aussi les fêtes païennes, les traditions auxquelles tout le village assiste. Il faut y faire bonne impression, gare à ceux qui se laissent aller.
   
   Plus qu'un roman, ce livre est une succession d'anecdotes, de saynètes, de moments de la vie de la jeune Wioletta. Tout se suit sans être lié par une histoire particulière, seuls les personnages sont présents du début à la fin. La famille de Wioletta, les voisins, ses camarades, ... Tantôt comique, tantôt tragique cette chronique de la vie en Pologne dans des grands moments de son histoire (c'est le général Jaruzelski qui est au pouvoir, communiste et qui voit naître une opposition forte et déterminée avec le syndicat Solidarność et son leader Lech Walesa) est écrite simplement, sans effet de style et se lit d'autant plus agréablement.
   
   Sans y toucher, avec l'air d'écrire une jolie suite de petites histoires, Wioletta Greg dresse un portrait de ce que fut la vie polonaise, de l'insouciance des enfants et de la difficulté des adultes à vivre selon leurs désirs, du poids de l'histoire du pays pendant la guerre et l’immédiat après-guerre. C'est fin, il faut lire entre les lignes, mais on peut aussi n'y voir qu'une enfance en Pologne sans être déçu.
   
   C'est un livre tendre et dur, doux, mélodieux (pour reprendre un adjectif du dossier de presse, je ne l'aurais sans doute pas dit comme cela, mais de fait, il colle parfaitement au texte.)

critique par Yv




* * *