Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ce que l’homme a cru voir de Gautier Battistella

Gautier Battistella
  Ce que l’homme a cru voir

Ce que l’homme a cru voir - Gautier Battistella

Le poids des secrets
Note :

   Rentrée littéraire 2018
   
   Ce roman de Gautier Battistella était en première place sur ma liste d’envies de lectures pour cette rentrée… En effet, j’avais adoré son premier roman en 2014, Un jeune homme prometteur, actuellement disponible en format poche, un titre brillant que je vous recommande chaudement de découvrir. Et je n’ai pas été déçue non plus par ce deuxième opus dans lequel on retrouve tout le talent d’écriture de l’auteur, et sa façon toute particulière de ménager des surprises et des ambiances troublantes. J’ai même versé une petite larme en toute fin de lecture, cela ne m’arrive pas souvent.
   
    Simon Reijik est en couple avec Laura. Son métier est d’effacer les réputations numériques. On le paye pour cela, effacer le passé et se racheter une vie. Il excelle d’ailleurs dans ce tour de passe passe virtuel. Mais Simon a lui aussi maille à partir avec son passé, un passé dont il parle très peu à sa compagne, créant ainsi de grands fossés de non-dits entre eux, et mettant son couple en danger. Jusqu’au jour où une certaine Sarah lui téléphone, le pressant de revenir sur les lieux où il a grandi. Antoine est en train de mourir. Simon abandonne tout, laisse Laura sans explications, et se retrouve bientôt seul dans une maison sombre, en compagnie du corps à peine refroidi de son ami d’enfance.
   
    Le voici alors obligé de composer avec tous les protagonistes de l’incident qui a eu lieu il y a déjà vingt ans, et qui a tout figé en lui : le décès accidentel de son jeune frère Benjamin. Que s’est-il passé cette nuit là ? Simon peut-il se soustraire encore longtemps à l’attraction de cette terre qu’il aime malgré tout ? Le temps du pardon est-il enfin arrivé ?
   
    Voici un roman qui m’a fait régulièrement frissonner, tant son personnage principal semble être à fleur de peau, toujours à deux doigts de se blesser définitivement, et que j’ai trouvé d’une très belle sensibilité. Il parle des secrets de famille, des non-dits, et de ces fardeaux que l’on porte des années sans savoir où les poser. Il parle aussi de l’amour retrouvé, et de tout ce qu’il est possible de faire quand on désire réellement prendre le temps de s’aimer sincèrement.

critique par Antigone




* * *