Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Ligne noire de Jean-Christophe Grangé

Jean-Christophe Grangé
  La Ligne noire
  Le Serment des limbes
  L'empire des loups
  Le vol des cigognes
  Miserere
  La forêt des Mânes
  Le Passager

Jean-Christophe Grangé est un journaliste et écrivain français né en 1961 .

La Ligne noire - Jean-Christophe Grangé

Polar moderne
Note :

   Jean Christophe Grangé. Polar. L'imagination au pouvoir. Un style très lisible. On peut certainement résumer ainsi.
   
   JC Grangé, c'est quand même l'assurance d'un polar qui sort de l'ordinaire, aux ressorts plein de trouvailles, généralement actuelles ou modernes ? C'est le cas ici encore. De par les références très datées (guerre contre l'Irak, attentat 11 septembre, ?) on sait qu'on est, disons vers 2003 (comment cela passera-t-il dans 8_10 ans au train où se bouleversent les choses ?). L'internet et le courrier électronique est largement mis à contribution (là aussi ça risque de vieillir vite au train où vont les choses !). Les incohérences de notre société occidentale sont également bien mises à contribution. Bref Grangé fait du neuf avec du récent.
   
   Le style permet de passer « tout-terrain ». On ne s'arrête pas en chemin parce qu'une irrégularité vous a fait un croche-pied. Ce n'est pas Céline non plus !
   
   JC Grangé est de la catégorie raconteur plus qu'écriveur, écriveur faiseur de rêves et de visions. Il nous fait monter dans son livre mais c'est lui qui tient le cap et qui impose, démarche plutôt cinématographique.
   
   Le petit problème peut être qui pourrait gêner, c'est que pour gérer les invraisemblances inhérentes à ce genre de récit, il est obligé par étapes de tordre le cou à une vraisemblance, et de l'action et de la psychologie de ses personnages. On n'est pas dans Simenon, plutôt dans un James Bond « vraisemblabilisé ». Donc là, oui, petite faiblesse, mais vénielle accordera-t-on. De toutes façons, on aime ou on n'aime pas le genre. Vous l'aurez compris j'aime. Et JC Grangé mérite la lecture
   
   

critique par Tistou




* * *



Moyen ou très bon... J'hésite...
Note :

   Un atroce serial killer... Un journaliste obsédé par ses crimes... Une enquête qui va tourner au vinaigre... Voilà la trame principale. Mais pas seulement, comme toujours chez Grangé, l'enquête à vocation de parcours initiatique et de découverte de soi. Ainsi, le journaliste va-t-il affronter ses propres démons à travers ses investigations. Souvent chez Grangé, les personnages ont une blessure qu'ils traînent tout le long de leur vie. L'enquête est donc factuelle et aussi personnelle.
   
   Si l'intrigue en elle-même n'est pas surprenante (une sorte de road-story de l'atrocité), l'ambiance, elle, est prenante, entre horreur et sordide. Pas trop de surprises majeures dans l'avancée, quelques rebondissements auxquels le lecteur s'attend. De ce côté, c'est pas très jouissif.
   
   Par contre, on retrouve avec délice la verve particulière de l'auteur, avec ses métaphores, ses petits mots à contre-emploi qui vous sautent à la gueule. Stylistiquement, c'est un véritable réussite : un lyrisme dans l'action très agréable. On plonge dans les tourments des personnages, dans les lieux insolites... Un voyage psychologique et exotique.
   

critique par Olivier Michael Kim




* * *