Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L’Encrier de madame de Sévigné de Barbara Lecompte

Barbara Lecompte
  L’Encrier de madame de Sévigné

L’Encrier de madame de Sévigné - Barbara Lecompte

La belle Marquise
Note :

   Les cours de français au lycée m’ont toujours pesé, froids, sans âme, je m’y suis ennuyée à périr sauf... Sauf lorsqu’il fut question de Mme de Sévigné, cette femme me plaisait infiniment.
   
   Outre ses lettres j’ai lu une biographie sérieuse, un roman très amusant et aujourd’hui un livre qui est un pêché mignon pour moi, une de ces balades sur les pas d’un écrivain.
   
   Une balade qui tient du voyage véritable et qui va du Marais à la Bretagne, détour en Bourgogne et surtout en Provence chez la plus belle fille de France de l’époque dit-on, Françoise de Grignan.
   
   Disons tout de suite que Barbara Lecompte est partiale, mais une partialité qui me plait : "Madame de Sévigné ensorcelle."
   
   Elle aime imaginer la belle Marquise en bonne compagnie, Mme de La Fayette, La Rochefoucauld, les Messieurs de Port Royal.
   
   Elle rêve devant son écritoire, ses plumes et peut être son encrier.
   
   Le livre va gaiement au gré des chemins qu’emprunte la marquise, songez qu’à l’époque il fallait pas loin de dix huit jours pour aller de Paris en Provence !
   
   "Elle parfumait son papier et usait une quantité incroyable de plumes, des litres d’encre. A son écritoire, tour à tour amusée, triste ou taquine, elle se laissait guider par ses pensées."
   

   Nous profitons de ses joutes avec son cousin Bussy Rabutin qui dit on était amoureux d’elle, on la voit côtoyer La Fontaine et Fouquet, prendre leur défense à l’heure où cela était dangereux.
   
   Mais surtout on la trouve devant son écritoire et Barbara Lecompte nous permet de regarder par dessus cette épaule que le tout Paris admirait.
   
   "De l’hôtel de Coulanges à Carnavalet, et des Rochers à Grignan, il fut bon de sévigner ainsi par les chemins de traverse chers à la marquise. Sa présence est encore palpable autour de nous"
   

   C’est une balade parfaite, mêlant anecdotes et éléments biographiques, on apprend ainsi que sa fille, la fameuse Mme de Grignan fut un temps dans la ligne de mire de Louis XIV, que la marquise aimait se baigner dans la Seine et que son jeune mari la fit très tôt veuve car le bel Henri de Sévigné était volage mais aussi enragé duelliste!
   
   J’ai aimé ce petit livre qui nous livre bien des charmes de la belle épistolière sans jamais alourdir le propos.

critique par Dominique




* * *